Les incertitudes autour de la construction d’une « crypto-city » au Sénégal par le chanteur Akon s’accumulent. Certains experts locaux estiment que le projet pourrait ne jamais aboutir, comme l’explique le média Decrypt.

 

Une « crypto city » trop belle pour être crédible ?

C’est un projet pharaonique, qui faisait déjà sourciller depuis l’annonce du lancement en avril dernier. La crypto-city d’Akon, basée sur une crypto-monnaie un tantinet mégalo baptisée « Akoin », devra franchir bien des obstacles avant de voir le jour. Il faut dire que le chanteur s’est montré plutôt optimiste sur les délais de construction : selon lui, la ville prendra seulement dix ans pour être construite et disposer de toutes les infrastructures nécessaires à accueillir des habitants. Un délai qui relève de la gageure pour une ville normale, c’est donc d’autant plus le cas pour une ville ultramoderne basée sur des technologies encore balbutiantes pour la plupart.

Les commentateurs locaux évoquent une certaine « hystérie » autour du projet, qui ne répondra probablement pas à toutes les attentes. Et pointent le choix du pays – le Sénégal – qui pourrait freiner le développement car il est moins développé technologiquement qu’un pays comme le Nigeria. Seuls 34% des adultes sénégalais possèdent ainsi des smartphones : un frein lorsqu’on sait que les paiements de la « crypto-city » sont censés se faire avec les mobiles.

D’autres signes pointent également vers un certain amateurisme : il semblerait qu’Akon ait « emprunté » une image du projet Diamniadio Lake City, qui souhaite lui aussi construire un quartier futuriste au Sénégal, afin de faire la promotion de sa crypto city.

👉 Tous les projets cryptos d’actualité sont à découvrir dans notre guide des altcoins

 

Côté technique, un flou artistique

D’emblée, Akon n’a pas montré un intérêt marqué pour les technologies qui sous-tendent sa future ville, expliquant qu’il avait des idées, mais qu’il préférait laisser l’exécution « aux geeks ». Cela se retranscrit sur le site Internet de l’Akoin, qui ne présente pour l’instant pas d’information précise sur la nature de la crypto-monnaie. Un whitepaper prévu en février devrait on l’espère éclairer les zones d’ombres.

Il faut aussi noter l’intérêt tout relatif de la blockchain pour les aspects courants de la vie en communauté. Oui, les cryptodevises peuvent révolutionner l’économie, et les registres distribués peuvent créer des bases de données fiables. Mais on se demande quand même quelle est la nécessité de les appliquer à des secteurs plus courants, quitte à complexifier le fonctionnement d’une ville. En résumé, si l’idée d’une « crypto-city » peut faire battre les cœurs de fans de cryptos, il convient d’attendre de voir si et comment le projet sera mis en place.

👉 Plus d’infos sur le sujet dans notre dossier : les applications pratiques de la blockchain

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments