La Banque centrale australienne est dubitative sur l’avenir des crypto-monnaies

 

La Banque centrale australienne (Reserve Bank of Australia – RBA) a livré un rapport sur l’avenir des crypto-monnaies dans le pays. Elle estime qu’elles ne seront pas adoptées de manière massive tant que les systèmes financiers qui soutiennent le pays fonctionnent.

 

Actifs d’investissements ou monnaies réelles ?

La Banque centrale australienne prend l’exemple du Bitcoin (BTC) pour expliquer que les crypto-monnaies sont souvent considérées comme des actifs d’investissements et pas comme des devises. Elle estime également que les cryptodevises devront profiter d’un effet de réseau pour pouvoir être utilisées par le grand public : « L’utilisation et l’acceptation de méthodes de paiements se renforcent généralement d’elles-mêmes. On peut le voir par l’adoption rapide des cartes de paiement sans contact, à la fois par les marchands et les clients. Si on ne parvient pas à générer cet effet de réseau, le service de paiement reste un marché de niche. » Le Bitcoin semble cependant être en passe de régler ce problème : nous vous rapportions cette semaine qu’il a récemment dépassé 1 million d’adresses actives sur 24H.

 

La scalabilité, éternel problème crypto

Le rapport de la RBA mentionne également un dilemme couramment théorisé par les utilisateurs. Selon cette théorie, les cryptodevises peuvent proposer deux des trois propriétés suivantes : la décentralisation, la scalabilité, et la sécurité. La plupart étant par défaut décentralisées, avec une priorité mise sur la sécurité, c’est souvent la scalabilité qui est délaissée. Selon la RBA, les solutions apportées au dilemme, comme le Lightning Network, ne sont pour l’instant pas assez efficaces.

« La plupart de ces solutions ne sont pas opérationnelles ou fonctionnent à une échelle bien plus réduite que ce qui a été prévu. […] L’implémentation du Lightning Network pour le Bitcoin propose moins de 10 000 nœuds actifs. » Selon le rapport, le protocole de Preuve d’Enjeu (Proof of Stake) ne résout que partiellement ce problème, car il concentre le pouvoir entre les mains d’une sélection d’utilisateurs, réduisant ainsi la décentralisation.

 

Le rapport de la Banque centrale australienne conclut que pour l’instant, les crypto-monnaies ne peuvent pas être utilisées en tant que monnaie en Australie. « Il n’en reste pas moins qu’aucune cryptodevise ne fonctionne en tant que devise en Australie, ou en tant que moyen de paiement largement utilisé. Les propositions pour améliorer la scalabilité et la volatilité ont quant à elles rencontré un succès mitigé. » Le gouvernement entend quand même légiférer sur ce domaine : en mai dernier, il avait dévoilé une série de mesures encadrant les ICO et les fournisseurs de services cryptos.

 

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar