J.P. Morgan Chase & Co, la plus grande banque des États-Unis, envisagerait de fusionner son unité blockchain Quorum avec la société de technologie logicielle ConsenSys, spécialisée dans le développement de solutions autour d'Ethereum (ETH). L'information a été dévoilée par Reuters le 11 février.

 

J.P. Morgan voit grand

Selon les informations recueillies par Reuteurs, des informateurs anonymes affirment que la fusion devrait être officiellement annoncée dans les six prochains mois. Les termes de la transaction n'auraient pas encore été fixés.

Quorum a été lancé par le géant des services financiers en 2016. Basée sur Ethereum, il s'agit, selon son site web, d'une plateforme blockchain open source qui combine l'innovation de la communauté publique Ethereum avec des optimisations pour répondre aux besoins des entreprises.

JPMorgan utilise Quorum pour gérer son Interbank Information Network (IIN) - Réseau d'Information Interbancaire - un projet utilisant la blockchain pour accélérer le traitement des paiements internationaux et réduire le temps de réponse aux demandes de renseignements. Lancé en 2017, l'IIN attire depuis lors plus de 300 banques à travers le monde.

En outre, l'accord de fusion avec ConsenSys n'affecterait pas l'IIN et les autres projets de JPMorgan fonctionnant sur Quorum. De même, Quorum devrait préserver sa dénomination après la fusion et conserver la technologie open source.

La banque a également révélé l'année dernière qu'elle entend utiliser la blockchain Quorum pour émettre son propre stablecoin, appelé JPM Coin. Celui-ci permettra de relier un certain panel de devises afin de faciliter les échanges internationaux et sera probablement intégré au cœur de l'écosystème de l'INN.

👉 À lire sur le même sujet : La banque centrale de Singapour et J.P. Morgan collaborent pour un réseau de paiements transfrontaliers basé sur la blockchain.

 

Une fusion transparente ?

Les sources de Reuters ont précisé que l'unité Quorum emploie actuellement environ 25 personnes dans le monde. Il n'est pas encore clairement établi si elles feront partie de l'équipe de ConsenSys, comprenant elle 900 personnes, après la fusion.

Au cours des deux dernières années, JP Morgan aurait envisagé plusieurs options en ce qui concerne le développement de Quorum, notamment la création d'une fondation entièrement open source, la création d'une nouvelle startup ou la perspective d'une fusion.

La dernière option est celle qui aurait été choisie et Consensys a été considérée comme la solution la plus viable compte tenu de son étroite collaboration avec le protocole Ethereum.

L'intérêt serait donc double. D'un côté, J.P. Morgan aura accès à pléthore de développeurs blockchain expérimentés qui pourront grandement améliorer les différentes facettes des produits de Quorum.

Du côté de ConsenSys, le fait de collaborer avec l'une des plus grandes banques au monde leur ouvrira de nombreuses portes et offrira de surcroît une visibilité conséquente aux nombreux produits qu'ils ont déjà développés.

 

La semaine dernière, ConsenSys a cependant licencié 14% de ses effectifs dans le cadre d'une restructuration de ses activités de développement de logiciels (ConsenSys) et de ses activités de capital-risque (ConsenSys Investments).

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments