Partager cet article :

Le fondateur d’Ethereum France a lancé l’Association pour le Développement des Actifs Numériques (ADAN). L’initiative vise à développer le secteur des cryptos en France, comme le rapporte le Journal du Net dans une interview.

 

Professionnaliser le milieu des cryptos en France

Comme l’explique le président de l’ADAN Simon Polrot, l’initiative sert en premier lieu à rassembler un secteur encore très hétérogène. L’idée est de créer une voix commune pour les entreprises cryptos, afin qu’elles puissent s’exprimer avec plus de force. Le domaine en est encore à ses balbutiements selon Polrot : « On m’a souvent dit que le milieu crypto en France ressemblait un peu à une cour de récré. C’est normal, car c’est un secteur naissant avec de petits acteurs qui ont chacun essayé de s’organiser du mieux qu’ils pouvaient. »

L’ADAN compte déjà 10 membres fondateurs, dont Ledger, Coinhouse (anciennement La Maison du Bitcoin), Kaiko et Woorton. Une contrainte pour pouvoir rejoindre l’association : l’entreprise doit déjà avoir proposé un service. L’ADAN n’a donc pas vocation à accompagner les startups, mais compte plutôt viser les entreprises établies depuis un certain temps.

👉 Découvrez notre analyse des projets cryptos d’ampleur

 

L’ADAN distingue par ailleurs les « membres principaux », qui travaillent dans le domaine des monnaies numériques, des autres membres qui ont un intérêt plus large pour le sujet. Cette seconde catégorie inclut les institutions ou les banques par exemple. Pour l’année 2020, Simon Polrot entend quadrupler les effectifs : « Je suis assez optimiste sur le fait que nous aurons une quarantaine de membres actifs la première année ».

 

Une association pour les cryptos, pas la blockchain

Autre distinction notable, l’entreprise rassemble spécifiquement les entreprises du secteur des crypto-monnaies… Pas celles de la blockchain. Selon Polrot, ce secteur plus large n’a en effet pas les mêmes besoins en terme d’exposition : « Nous sommes partis du principe que la blockchain est une technologie, un support pour créer des produits et services. Et nous pensons que la blockchain n’a pas vraiment besoin d’association car c’est un sujet plus porteur, marketing et implémenté dans des entreprises ou des consortiums. »

👉 Notre guide sur la blockchain vous donne toutes les infos sur cette technologie

Quant aux sujets abordés par l’ADAN lors de ses premières réunions, ils se bousculent. Notamment les problèmes spécifiques liés aux entreprises crypto en France : l’ouverture d’un compte bancaire, les recommandations du GAFI, qui entreront bientôt en vigueur, ou encore la DeFi. L’association servira également à mieux communiquer d’une entreprise à l’autre, afin de ne pas travailler sur des doublons. Elle a également une visée de communication : elle permettra de s’adresser aux politiques, qui ignorent encore largement les spécificités du secteur.

 

RECEVEZ UN RÉCAPITULATIF DE L'ACTUALITÉ CRYPTO CHAQUE DIMANCHE

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdataSite de Marine DebelloirMail de Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

Partager cet article :

Poster un Commentaire

avatar