La France crée un groupe de travail du G7 sur les cryptomonnaies

 

G7

 

Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a déclaré que le pays envisageait de créer un groupe de travail dédié aux cryptomonnaies. Le groupe de travail, représentant les pays du G7, sera dirigé par Benoît Coeure, membre du conseil d’administration de la Banque centrale européenne.

 

Une réaction immédiate des gouvernements

La nouvelle cryptomonnaie de Facebook incite de nombreux gouvernements du monde entier à envisager l’ouverture d’un département distinct pour les cryptomonnaies. La France pourrait être la première à créer ce type de département, comme l’a déclaré vendredi François Villeroy de Galhau. La France, en tant que titulaire actuel de la présidence du G7, créera un groupe de travail sur les stablecoins. L’un des principaux centres d’intérêt du groupe de travail sera la Libra de Facebook.

Le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney, a fait écho à des sentiments similaires. Il a dit aux journalistes que la Libra doit être « sûre » sinon elle ne se réaliserait pas. Plus important encore, il a souligné que ce type de monnaies doivent faire l’objet d’une surveillance accrue de la part des banques centrales. Ses remarques indiquent que les principaux pays du G7 envisagent activement de consacrer des ressources publiques pour trouver une régulation plus précise et poussée concernant certaines cryptomonnaies.

 

Une inquiétude globale

La nouvelle arrive quelques jours après que le ministre français de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, ait exprimé sa crainte que la Libra ne devienne un refuge sûr pour les activités illégales. Il estime également que les gouvernements ne peuvent pas permettre à des cryptomonnaies d’entreprise de rivaliser avec les monnaies souveraines. Il semble que ces préoccupations soient à l’ordre du jour pour la plupart des autres pays du G7.

On ne sait toujours pas à quel moment on peut s’attendre à ce que le groupe de travail du G7 sur la cryptomonnaie se concrétise. Cependant, la date de sortie du stablecoin de Facebook est prévue pour 2020. Le géant des médias sociaux doit encore régler la réglementation dans son pays d’origine, les États-Unis, avant même de pouvoir commencer à penser à s’étendre à travers le reste du monde.

 

Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar