Kraken répond au Trésor

La plateforme Kraken affirme que la nouvelle proposition de surveillance des portefeuilles personnels de cryptomonnaie formulée par le FinCEN empêchera l’adoption de la blockchain et entravera les efforts des forces de l’ordre. Kraken est la dernière entreprise à avoir rendu publique son opposition au projet de réglementation du FinCEN, un bureau du département du Trésor des États-Unis.

Si elle est adoptée, la proposition obligerait les exchanges à conserver et à déclarer certaines informations sur les transactions en cryptomonnaies de ses clients au-delà de ce qui est exigé aujourd’hui pour les transactions en espèces.

Dans sa lettre au FinCEN, publiée mardi 5 janvier, Kraken estime que la proposition de réglementation s’écarte considérablement de la loi existante, ajoutant qu’elle impose également des exigences excessives aux acteurs de l'industrie.

Kraken s’est également intéressé au calendrier de la période de consultation publique de 15 jours proposée par le FinCEN contre 60 jours habituellement.

Nous pouvons lire dans le communiqué :

« Il semble que le FinCEN ait proposé ce court laps de temps pour éviter un examen minutieux et éliminer pratiquement toute contribution du public. (…) »

👉 À lire sur le même sujet : États-Unis - Le transfert de cryptomonnaies vers un portefeuille personnel bientôt surveillé ?

 D’autres acteurs majeurs montent au créneau

Coinbase s’est également montré virulent face à la proposition du département du Trésor américain. L’exchange dénonce un processus, lui-même, empreint d’une certaine hostilité envers l’industrie crypto-blockchain : « nous, contre eux ». L’exchange souligne également le calendrier volontairement court ainsi que le manque de justifications du Trésor.

La société Square de Jack Dorsey a également réagi et soutient que la proposition du FinCEN n’aidera pas les efforts actuels des forces de l’ordre, et pourrait même avoir un effet inverse en éloignant les clients des services de transaction réglementés en les poussant vers des canaux opaques et non réglementés.

Jack Dorsey a expliqué :

« Cette proposition entravera l’inclusion financière, posera des problèmes pratiques, est arbitraire. Elle favorisera l’innovation et l’emploi en dehors des États-Unis et des institutions réglementées ».

Malgré la durée réduite de la consultation, le FinCEN a reçu de nombreuses critiques, et près de 6000 commentaires lui ont été adressés.

👉 Retrouvez toute l’actu de la régulation des cryptomonnaies

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Florent David

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur freelance basé à Paris et Zagreb. Je suis engagé dans l’écosystème blockchain depuis 2017. Je m'intéresse particulièrement au Bitcoin et à la finance décentralisée.
Tous les articles de Florent David.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments