Partager cet article :

En Chine, le salaire moyen des emplois blockchain a baissé de 37% en 2019. Cela s’explique par le manque de travailleurs qualifiés, malgré la demande en hausse.

 

Les emplois blockchain dévalorisés en Chine

Comme l’indique une étude de l’institut de recherche de l’Université de Tsinghua, qui a été rapporté par CoinTelegraph, cette baisse de salaire concerne l’industrie blockchain dans son ensemble. Cela peut sembler surprenant, car au cours de l’année 2019 le président chinois Xi Jinping avait pourtant officiellement approuvé le développement de l’industrie en Chine.

Selon le rapport, il existe bien une forte offre d’emplois blockchain dans les entreprises chinoises. Mais il semblerait que peu de candidats aient les compétences nécessaires pour être acceptés. Cela crée cette situation où de nombreuses personnes souhaitent intégrer des entreprises blockchain, sans pouvoir justifier d’une expérience suffisante dans le domaine.

Le rapport indique également que l’effet de mode est néfaste pour le secteur de la blockchain : “un grand nombre de pratiquants suivent aveuglément la tendance, mais leurs compétences professionnelles sont faibles, et il y a une sérieuse pénurie de talents pratiques et combinés.” Ce manque de talents “de pointe” explique la chute marquée des salaires moyens, car ce sont les postes moins spécialisés qui sont pourvus.

👉 Pour en savoir plus, consultez notre guide : les applications pratiques de la blockchain

 

Dans le monde, la même tendance se dégage

En 2019, plusieurs rapports indiquaient que les offres d’emploi blockchain étaient en forte hausse dans le monde. Cette “vaste expansion” avait été notée par une étude de Consensys parue l’été dernier, qui pointait en particulier l’essor des emplois de développeurs. La tendance avait également été rapportée par la plateforme de recherche d’emploi Indeed en fin d’année 2019. Elle indiquait alors que les offres d’emploi liées aux cryptos avaient explosé de +1457% en 5 ans, mais qu’elles n’étaient pas suivies par la demande, qui a elle chuté de -53% sur l’année 2019.

Cet écart peut bien sûr freiner le développement de l’industrie au niveau mondial. Il s’explique en partie par le manque de formations en blockchain sérieuses. De nombreux acteurs du monde des cryptos ont en effet fait leurs armes seuls, faute d’établissement d’apprentissage. En France, il y a un manque criant de formations sur le sujet, même si elles arrivent petit à petit sur le devant de la scène. C’est le cas du Master Ingénierie de la Blockchain proposé par l'ESGI, ou encore les formations de HEC, qui avait été précurseur dans le domaine. Il faudra donc continuer à former des experts blockchain, afin de pouvoir créer la prochaine génération de travailleurs qualifiés.

👉 Suivez les dernières nouvelles de la blockchain pour en apprendre plus

 

RECEVEZ UN RÉCAPITULATIF DE L'ACTUALITÉ CRYPTO CHAQUE DIMANCHE

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdataSite de Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

Partager cet article :

Poster un Commentaire

avatar