EMURGO, la branche commerciale officielle du projet Cardano (ADA) met en place un groupe de travail se concentrant sur la blockchain en partenariat avec le gouvernement d'Ouzbékistan. L'information a été révélée le 20 janvier par l'intermédiaire d'un communiqué d'EMURGO.

 

Une aubaine pour Cardano

À ce jour, EMURGO est en également en collaboration avec l'Agence nationale de gestion de projets (NAPM) du gouvernement ouzbek, Infinity Blockchain Holdings et KOBEA Group.

Dans le cadre de ces collaborations multiples, EMURGO dirigera l'élaboration d'un cadre juridique dans le pays visant à guider les Security Token Offerings (STOs) et les exchanges.

EMURGO cherchera également à encourager la mise en œuvre de la blockchain de Cardano dans les projets locaux. La branche commerciale de Cardano créera d'ailleurs une académie pour former les étudiants des universités scientifiques d'Ouzbékistan, ainsi que ses diplômés, à la technologie de la blockchain.

👉 À lire sur le même sujet : les différentes solutions d’EMURGO pour promouvoir l’adoption du projet Cardano (ADA).

À cette occasion, Ken Kodama, CEO d'EMURGO, s'est exprimé :

L'Ouzbékistan est aujourd'hui, plus que jamais, ouvert à l'innovation. C'est un grand honneur de pouvoir travailler en étroite collaboration avec les responsables gouvernementaux du pays pour aider à la mise en œuvre de la technologie de la blockchain. Nous sommes heureux de fournir nos services de conseil au gouvernement ouzbek pour construire des infrastructures blockchain essentielles et aider les universités locales à former leurs futurs experts.

👉 Lisez notre interview exclusive avec Ken Kodama pour en savoir plus sur les missions générales d'EMURGO.

 

Une future nation blockchain

D'après EMURGO, les STOs visent à tokeniser et à moderniser les marchés traditionnels, en y apportant les avantages de la transparence, de la sécurité et de l'efficacité de la blockchain.

Selon un rapport de la Banque mondiale, l'Ouzbékistan compte actuellement près de 31 millions d'habitants, dont 37% d'adultes non bancarisés.

Avec une population cependant très alphabétisée, cette dernière dans son ensemble montre un intérêt croissant pour l'adoption de la technologie, comme en témoigne la généralisation des smartphones et des paiements dématérialisés. Selon EMURGO, cela démontre le potentiel que peuvent avoir la blockchain et les actifs numériques dans le pays.

Cette initiative intervient peu après que l'Agence nationale de gestion de projets ait donné la priorité à la création d'un pool de mining national afin de consolider les capacités des mineurs ouzbeks.

L'agence prévoit ainsi d'assurer l'efficacité économique de l'exploitation des cryptomonnaies, de renforcer la transparence et la sécurité de l'industrie tout en attirant davantage d'investissements.

 

Grâce à ces collaborations avec l'Ouzbékistan, la blockchain Cardano se trouve des cas d'utilisation réels et indispensables à son développement. Ce n'est cependant pas la première fois qu'EMURGO parvient à établir des partenariats aussi profitables pour l'écosystème de Cardano.

En août dernier, EMURGO a signé des protocoles d'accord avec la Korea Blockchain Contents Association (KBCCA) et la Korea Mobile Game Association (KMGA) dans le but de promouvoir le développement de contenus basés sur la blockchain tels que les jeux sur mobile.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments