Le plus grand défaut du Bitcoin (BTC) est son manque de respect de la vie privée, a déclaré Edward Snowden lors de la conférence Bitcoin 2019. L'expert en cybersécurité a noté l'importance de la vie privée en tant que source de liberté.

 

Le Bitcoin de moins en moins anonyme ?

Lors de son passage en vidéoconférence, Snowden a tout de suite précisé l'un des points les plus importants selon lui :

Le manque de vie privée est une menace existentielle pour le Bitcoin. C'est la seule protection dont disposent les utilisateurs contre les changements politiques.

Edward Snowden a également déclaré qu'il était partisan du Bitcoin depuis le début et qu'il avait même payé avec des bitcoins un service chiffré afin de communiquer avec des journalistes en 2013.

Parlant de l'expérience qu'il a acquise auprès du gouvernement des États-Unis en matière de partage des données de la NSA, Snowden a souligné les attentes irréalistes des organismes de réglementation qui veulent avoir le contrôle sur les cryptomonnaies.

 

Passage de Edward Snowden lors de la conférence Bitcoin 2019

 

Le problème d'une réglementation globale

En approfondissant les réglementations des banques et des gouvernements, Snowden a également mis en évidence la nécessité des exchanges à défendre la vie privée de leurs utilisateurs. Il craint que si l'un des exchanges renonçait à préserver l'information, ils suivent tous bientôt. Il a ajouté :

Si vous cherchez dans les conditions d'utilisations de grands exchanges comme Coinbase, ils ne veulent que se couvrir eux-mêmes. Ils vous exposent, ils ferment votre compte et gardent vos fonds.

Il a également critiqué le développement des services financiers de cryptomonnaies, affirmant que beaucoup d'entre eux commencent à trop ressembler aux banques :

Ce qui est impardonnable, c'est que vous continuez à développer des services en essayant d'être des banques, et le monde n'a pas besoin de plus de banques.

 

Snowden a utilisé un exemple d'Internet qui offre l'apparence de la liberté d'expression. Selon lui, la pire chose qui puisse arriver, c'est qu'un utilisateur soit banni de sites comme Facebook pour avoir abusé des termes et conditions du site. Il craint donc que ceci soit aussi mis en place concernant le Bitcoin. Malheureusement le G20 a déjà pris sa décision, en effet, les plus grands gouvernements du monde vont suivre les recommandations du GAFI concernant la régulation des cryptomonnaies.

D'ici 12 mois au maximum, toutes les plateformes et exchanges en lien avec l'achat et la vente de cryptomonnaies devront communiquer, avec les autorités compétentes de chaque pays, la globalité des informations de ses utilisateurs, par exemple leurs noms et lieux de résidences.

 

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments