Suite à un refus de libération sous caution le 26 décembre dernier, Virgil Griffith, chercheur à la Fondation Ethereum, a été libéré le 30 décembre moyennant une caution de 1 million de dollars sous réserve qu'il reste en dehors de la Californie. Les informations ont été recueillies par Matthew Russell Lee, fondateur de Inner City Press, qui a couvert la séance en direct de la salle d'audience.

 

De fausses accusations ?

Le développeur Ethereum (ETH) est accusé d’avoir aidé le régime nord-coréen à mettre au point une solution de contournement pour les sanctions économiques imposées au pays. Il avait été arrêté et inculpé le 29 novembre dernier à l’aéroport international de Los Angeles.

Dans le rapport d'Inner City Press, le juge Vernon S. Broderick du tribunal du district sud de New York a ordonné la libération de Griffith, à condition qu'il verse une caution de 1 million de dollars et reste chez ses parents pour « pression morale ». Selon le rapport, le père et la sœur de Griffith auraient offert leur maison en garantie pour la caution.

La semaine dernière, le chercheur s'est vu refuser la libération sous caution en raison de messages qu'il a envoyés à ses parents pour les informer qu'il renonçait à sa citoyenneté américaine et qu'il établissait une opération de blanchiment d'argent en Corée du Nord.

Les procureurs fédéraux avaient également fait valoir que Griffith était détenu sans caution depuis son arrestation et que par conséquent, il risquait de s'enfuir des États-Unis et qu'il cherchait à obtenir un passeport pour l'île de Saint-Christophe.

 

Virgil Griffith s'en sort plutôt bien

Lors de la dernière audience au tribunal, l'avocat de Virgil Griffith, Brian Klein, a convaincu le juge fédéral que son client était tout simplement « provocateur et verbeux » dans les messages adressés à ses parents, et que Griffith n'avait en réalité aucunement l'intention de s'enfuir. Brian Klein a ajouté que Griffith n'était pas accusé de blanchiment d'argent, mais plutôt d'avoir aidé la Corée du Nord à éviter des sanctions financières.

Il est peu probable que Griffith ait réellement souhaité s'enfuir vers l'Île de Saint-Christophe, car cette dernière a passé avec les États-Unis un accord bilatéral de coopération lié aux extraditions. De ce fait, une fuite vers l'île des Caraïbes pour un citoyen américain est dénuée de sens.

L'avocat a également mentionné que Griffith a été suspendu de la Fondation Ethereum. Bien que celle-ci soutienne en réalité Griffith, la Fondation a dû prendre cette décision pour ne pas nuire à son image auprès des institutions américaines.

Après que le juge ait approuvé la demande de la défense de fixer une caution, les procureurs ont demandé au juge Broderick d'empêcher Griffith d'utiliser Internet. Cette demande a été rejetée et Griffith garde la possibilité d'approcher un ordinateur et d'utiliser Internet. Il a de ce fait la possibilité de sécuriser ses wallets personnels qui se trouvent à Singapour, son ancien lieu de résidence.

 

Même si la situation reste tendue pour Virgil Griffith, l'accès à Internet et l'utilisation de son passeport lui ont été rétablis. Cependant, avec les maisons de sa famille sous caution, l'accusé a tout intérêt à ne pas s'attirer de nouveaux ennuis avec la justice américaine.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments