Partager cet article :

Cuba envisage l’utilisation du Petro pour le règlement des accords avec le Venezuela. La nouvelle pourrait redonner une légitimité à la crypto gouvernementale, qui a perdu la moitié de son prix selon les locaux.

 

Les accords avec Cuba réglés en Petro ?

Comme le rapporte le média local Correo del Orinoco, les deux pays ont tenu des discussions sur le Petro à l’occasion d’une réunion de la commission gérant l’Accord de coopération Cuba-Venezuela. Les deux pays ont formé une étroite collaboration depuis les années 2000, avec de nombreux accords signés. Plus récemment, leur lien s’est trouvé solidifié par le durcissement de l’attitude des États-Unis. Les sanctions qui pèsent sur les deux pays se sont en effet renforcées tout au long du mandat de Donald Trump.

C’est pourquoi les deux pays ont souhaité renforcer à nouveau les accords qui les lient. Et cette fois, ils pourraient s’appuyer sur la crypto-monnaie du Venezuela : « les deux pays évalueront la couverture des avancées de leurs accords avec la crypto-monnaie Petro. » Cette nouvelle étape permettrait de « renforcer le système économique et la production vénézuélienne ».

👉 Plus d’infos sur le sujet dans notre dossier sur la régulation des cryptos

 

Une avancée pour le Petro ?

La nouvelle pourrait permettre de légitimer l’utilisation du Petro, qui a été décrié récemment par les utilisateurs et les commerçants. Le gouvernement vénézuélien pousse depuis des mois à l’utilisation de la monnaie adossée aux réserves pétrolières, mais sans grand succès. Une publication Reddit récente d’un Vénézuélien nous donne ainsi plus d’indications sur la manière dont la crypto gouvernementale est utilisée. Selon l’utilisateur WorkingLime, les Vénézuéliens ne peuvent plus utiliser le Petro après les fermetures successives de plusieurs types de terminaux de paiement.

👉 Apprenez-en plus dans notre guide sur les stablecoins

 

Un nombre important d’entre eux essaie donc de vendre ses PTR. Mais la valeur du Petro aurait diminué de moitié et n’atteindrait plus que 30 USD sur le marché réel, contrairement à ce qu’affirme le gouvernement. C’est en tout cas le prix auquel il est négocié sur LocalBitcoins par les Vénézuéliens. C’est aussi le cas sur les plateformes gouvernementales : « Vous pouvez aller sur les exchanges “autorisés par le gouvernement”, certains proposent les échanges de Petro, mais comme c’est un marché libre et que plus de personnes souhaitent en vendre qu’en acheter, le prix a chuté. »

Toujours selon cet utilisateur, le Petro sert de camouflage au gouvernement :

« Le gouvernement veut que nous utilisions le Petro comme un moyen d’utiliser l’USD, sans dire que c’est l’USD, en disant simplement que 1 PTR vaut 60 USD. »

 

Tout cela souligne donc de manière encore plus criante le fossé entre le gouvernement vénézuélien et le public, qui aurait besoin d’une monnaie fonctionnelle. Reste à voir si ce possible accord avec Cuba permettra de légitimiser au moins une utilisation du Petro.

 

RECEVEZ UN RÉCAPITULATIF DE L'ACTUALITÉ CRYPTO CHAQUE DIMANCHE

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdataSite de Marine DebelloirMail de Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

Partager cet article :

Poster un Commentaire

avatar