La plateforme de contenu Coil a annoncé cette semaine qu’elle s’associait à la suite de logiciels open-source Mozilla ainsi qu’à la solution de licences Creative Commons. Le but est de monétiser le contenu Internet de manière alternative. 100 millions de dollars seront distribués aux initiatives qui soutiennent ce programme. À l’échelle globale, de plus en plus de développeurs créent de nouveaux moyens de consommer du contenu, grâce à la blockchain.

 

Monétiser Internet de manière plus juste

L’article de Coil part d’un constat : la monétisation du contenu sur Internet reste un des seuls domaines à ne pas avoir été vraiment touché par la vague open-source. Les piliers d’Internet reposent sur des licences propriétaires et des plateformes de contenu très centralisées, qui forcent les créateurs à suivre des règles strictes.

C’est ce statu quo que souhaitent modifier Coil, Mozilla et Creative Commons. Ils lancent donc une subvention appelée Grant For the Web. Elle permettra de promouvoir leur programme de monétisation d’Internet open-source : Web Monetization. Du point de vue de l’utilisateur, ce nouveau système permettra de récompenser les créateurs de contenu en utilisant la monnaie (ou crypto-monnaie) de son choix.

Pour utiliser le protocole, des outils ont déjà été créés, comme Puma Browser, un navigateur Web qui inclut automatiquement ce nouveau système. Mais aussi Cinnamon, une plateforme de partage de vidéos, ainsi qu’un bot qui distribue des pourboires en Ripple : XRP Tip Bot. Ce n’est pas la première fois que le Ripple s’associe au projet. En août, l’altcoin avait déjà alloué la colossale somme de 265 millions de dollars en XRP à Coil.

 

Un concurrent de Brave ?

Si ce système vous semble familier, ce n’est pas un hasard. Il est en effet similaire à celui porté par le navigateur Brave. L’ambition de Web Monetization semble cependant plus large. Brave propose « uniquement » de reverser des pourboires en Basic Attention Tokens (BAT) à ses créateurs ou sites préférés. De leur côté, Coil, Mozilla et Creative Commons proposent d’intégrer cette stratégie de manière plus large, notamment en proposant de nouvelles plateformes et sites de contenu. Brave est ainsi censé former des partenariats avec les plus grands sites, alors que le projet de Coil souhaite théoriquement s’en détacher.

 

Ce type d’initiatives, qui propose des alternatives aux géants du Web, utilise les technologies de la blockchain de manière innovante. Reste à voir si Coil, Mozilla et Creative Commons pourront avoir une influence suffisante pour modifier les habitudes des internautes.

 

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments