Block.one - la startup de plusieurs milliards de dollars qui a construit la plateforme EOS.IO (EOS) – se lance sur le marché des réseaux sociaux et compte bien le bouleverser. Annoncée samedi lors d'un événement à Washington, la nouvelle plateforme s'appelle « Voice ».

Block.one a précisé que Voice se démarquera en ne transformant pas ses utilisateurs en produits comme peuvent les faire d’autres entreprises.

Lors de l'annonce, le CEO Brendan Blumer a déclaré :

 

« Notre contenu. Nos données. Notre attention. Ce sont toutes des choses incroyablement précieuses. Mais pour l'instant, c'est la plateforme, et non l'utilisateur, qui récolte la récompense. De par leur conception, ils vendent nos informations aux annonceurs, engrangeant leurs bénéfices et en inondant nos flux d'informations avec des programmes cachés dictés par le plus offrant. Voice change ça. »

 

Voice fonctionnera sur la blockchain EOS, qui passe également à une version 2.0 plus rapide. En utilisant la chaîne publique, tout ce qui est posté sur EOS sera public. De son côté, Facebook, le principal réseau social au monde, a annoncé plus tôt cette année qu'il irait dans la direction opposée : le CEO, Mark Zuckerberg, a présenté une « vision axée sur la vie privée pour les réseaux sociaux ».

 

Un token au cœur de la structure

Le CTO de Block.one, Dan Larimer, a ensuite expliqué comment fonctionnera ce nouveau réseau social. Larimer a annoncé que Voice utiliserait une cryptomonnaie appelée « Voice Token » qui n'est créée que par de « vraies personnes produisant du vrai contenu aimé par de vraies personnes ». Il a poursuivi en disant que les utilisateurs gagnent du Voice en participant, et que ce token est utilisé pour « récompenser les utilisateurs uniques, la création de contenu et la découverte de contenu ». Les utilisateurs peuvent ensuite utiliser ces Voice Token pour « promouvoir » leur voix sur la plateforme.

Pour éviter le problème des faux comptes, Voice utilisera un « processus d'authentification en plusieurs étapes » conçu pour garantir que chaque compte de la plateforme est associé à une personne réelle.

Voici un premier aperçu du réseau social :

 

Présentation de Voice

 

Si des utilisateurs aiment votre message, vous êtes récompensé avec plus Voice Token. Plus il y a de personnes qui aiment votre contenu, plus vous gagnez de Voice Token et plus votre contenu sera visible. Larimer ajoute que les « les armées de bots et les trolls anonymes » ne seront pas capables de manipuler ce système.

Selon Larimer, voici ce que vous pouvez faire avec les Voice Token que vous gagnez :

« Vous pouvez l'utiliser pour augmenter la visibilité de votre propre contenu. »

« Utilisez-le pour permettre aux autres de découvrir le contenu que vous trouvez précieux. »

Par exemple, disons que Larimer tombe sur un article de Blumer et qu'il veut le commenter. Après ses commentaires, il peut utiliser certains de ses tokens pour faire remonter son commentaire tout en haut, ce qui aura aussi pour effet secondaire d'accroître la visibilité de l'article de Brendan :

 

Exemple de post sur Voice

 

Maintenant que se passe-t-il si quelqu'un d'autre décide également de promouvoir son commentaire au-dessus du commentaire de Larimer ? Dans ce cas, Larimer récupérera tous les Voice Token qu’il a dépensés.

Larimer dit qu'à l'avenir, Block.one prévoit d'introduire d'autres moyens de gagner et d'utiliser les Voice Token.

En ce qui concerne EOS, cela signifie que « quiconque s’inscrivant sur Voice obtiendra un compte EOS gratuit qu’il pourra utiliser sur la plateforme Voice ». En outre, cela signifie que « d'autres applications sur le réseau public d'EOS peuvent désormais créer des applications basées sur l'identité ».

Vous pouvez vous inscrire pour la bêta de Voice via ce lien.

 

Plus tôt dans la semaine, Coinbase a annoncé l'ajout du support de l'EOS sur sa plateforme, ce qui vient appuyer les équipes de Block.one et leur permettre de se développer plus rapidement.

 

 

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments