Plus de peur que de mal pour Binance

Selon un rapport publié par Bloomberg cet après-midi, les responsables de l’enquête seraient en étroite collaboration avec des sources proches des activités de Binance. On apprend aussi que ces individus souhaitent conserver leur anonymat, notamment dû au fait que le contenu de l’enquête est confidentiel.

Dans les minutes qui ont suivi la parution du rapport, le PDG de Binance Changpeng Zhao, plus communément connu sous l'acronyme « CZ », a tweeté sur la situation, en invoquant le « FUD » : 

Voici ce que mentionne le rapport de Bloomberg : 

« Alors que le ministère de la Justice et l'IRS enquêtent sur les violations criminelles potentielles, les détails de ce que les agences examinent n'ont pas pu être déterminés, et toutes les enquêtes ne débouchent pas sur des allégations d'actes répréhensibles. »

Ainsi, la plateforme Binance n'est en rien incriminée et l’enquête, bien qu'elle ne soit pas anodine, nous rappelle la manie des agences américaines à investiguer partout où des transactions en dollar ont lieu.

La fameuse extraterritorialité du droit du dollar autorise les institutions financières à examiner si Binance permettrait aux investisseurs américains d'acheter des produits dérivés liés à des cryptomonnaies. En effet, les résidents américains ne sont pas autorisés à acheter de tels produits, à moins que les entreprises qui les proposent ne soient enregistrées auprès de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC).

Binance joue franc jeu

En réponse à l’article de Bloomberg au titre assez évocateur, Changpeng Zhao a déclaré que Binance suit de près les règlementations américaines. Selon ses dires, leur site interdit l'accès de son site Web aux résidents américains et analyse les transactions à la recherche de signes de blanchiment d'argent et d'autres activités illicites.

Notons aussi que, ces derniers mois, Binance a renforcé son équipe de conseil en règlementation. En mars dernier, l'ancien sénateur américain Max Baucus a rejoint le géant chinois en tant que conseiller en règlementation, suivi peu après par deux anciens membres du Groupe d'action financière (GAFI).

Sous peu, le ministère de la Justice examinera les mesures que Binance a prises pour empêcher les résidents américains de se connecter à la plateforme et produira un rapport dans les prochaines semaines.

👉 Pour aller plus loin – Binance ferait l'objet d'une enquête de la CFTC, un régulateur financier des États-Unis

Newsletter 🍞

Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Bela Le Tiec

twitter-soothsayerdata

Son texte favori : A Cypherpunk's Manifesto.

Son émission phare : Thinkerview.

Son artiste préféré : Daft Punk.

Son objectif : contribuer à l'éducation de ses contemporains en matière de blockchain et de réseaux distribués.
Tous les articles de Bela Le Tiec.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments