Alior Bank, une banque basée à Varsovie, en Pologne, utilise la blockchain publique de l'Ethereum pour authentifier les documents qu'elle émet à ses clients, selon un rapport de Forbes du 17 juin.

 

Utilisation d'une blockchain publique

Selon le rapport, lorsqu'un client chez Alior reçoit un document, il peut maintenant en vérifier l'authenticité en suivant un lien Web vers son emplacement sur la blockchain publique. Cela signifie que les clients peuvent vérifier que le document en question a bien été émis, dans le libellé exact fourni, au moment de la réclamation de la banque. Piotr Adamczyk, responsable de la technologie de la blockchain chez Alior, explique :

“ Nous savons exactement dans quel bloc d'Ethereum le document avec un hachage donné est publié. Si nous connaissons le numéro du bloc, nous connaissons aussi l'horodatage (...) Nous savons que le document a été publié il y a quelque temps et n'a pas été modifié pendant cette période[si le hachage stocké sur la blockchain est identique à celui calculé à partir du document], nous pouvons donc prouver qu'il n'a pas été remplacé sur nos serveurs. ”

Alior aurait développé cette solution en réponse à l'évolution de la réglementation en Pologne, où l'Office de la Concurrence et de la Protection des Consommateurs a décidé en 2017 que les pages d'un site Web ne constituaient pas un « support durable » nécessaire à l'émission de documents clients - le problème étant que les pages du site sont trop facilement modifiables, ce qui ne leur confère pas une durabilité suffisante.

C'est ainsi qu'Alior a mis au point une solution de suivi via la blockchain qui fournit une documentation en ligne sur un support durable et adapté. De plus, la direction d'Alior annonce qu'elle est la première banque à utiliser une blockchain publique, par opposition à une blockchain privée, pour le service à la clientèle. Tomasz Sienicki, responsable de la stratégie de la blockchain chez Alior, a commenté :

“ Nous voulons que nos clients vérifient que nous avons tout fait correctement et que nous ne leur cachons rien. Si nous disons que les documents sont vérifiés et authentiques, tout le monde peut les vérifier et les confirmer (...) Cela n’est pas possible avec une blockchain privée. ”

 

Les banques semblent sérieusement se lancer dans le secteur de la blockchain et de complètement y intégrer un pôle dédié au sein de leurs équipes. Hier, nous avions rapporté qu'une banque du Liechtenstein avait reçu une explosion à la hausse du trafic d'utilisateurs sur son site Web à la suite de la possibilité d'acheter et vendre des cryptomonnaies directement via sa plateforme de trading.

Le secteur de la blockchain risque de se développer fortement dans les mois à venir au sein des banques. Il faudrait néanmoins que des banques plus importantes en termes de notoriété et de nombre de clients se lancent dans le secteur afin d'en faire connaître l'utilité à plus de monde.

 


Cet article est traduit de Cointelegraph dans le cadre d’un partenariat entre Cryptoast et ce média international.
Fondé en 2013, Cointelegraph couvre l'actualité des technologies blockchains, des crypto-actifs et des tendances émergentes en matière de fintech.


A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments