Audit : 1 Tether (USDT) correspond bien à 1 dollar $, mais…

 

Presque six mois après avoir annulé son dernier audit, Tether a finalement publié un rapport issu d’une tierce partie (Freeh Sporkin & Sullivan LLP) qui prétend que sa crypto-monnaie est entièrement soutenue par des dollars américains. Cependant, cette déclaration s’accompagne d’un certain nombre de révélations moins prometteuses…


Pendant plusieurs mois, les fonds de réserve de Tether ont fait l’objet de nombreuses discussions : les sceptiques ont affirmé que le volume des tokens émis par l’entreprise dépassait le stock en dollars de ses comptes bancaires. En fait, Tether était accusé d’avoir imprimé plus d’argent qu’il n’en possédait, de l’argent provenant de nulle part.

L’entreprise a systématiquement rejeté ces accusations, mais n’a fourni aucune preuve en contrepartie, qui permettrait de prouver qu’un token était toujours équivalent à 1 dollar.

Cette équivalence est pourtant très importante pour l’ensemble du marché, et pas seulement pour les possesseurs de tokens USDT, dont la capitalisation boursière au 20 juin est de 2,6 milliards de dollars !

Nous avons récemment entendu des accusations contre l’exchange Bitfinex, dont les dirigeants sont également les dirigeants de Tether. Apparemment, l’échange aurait artificiellement “gonflé” le prix du Bitcoin via l’USDT. La semaine dernière, un rapport a été publié par des experts partageant ce point de vue. En décembre, la US Futures Trading Commission a appelé les dirigeants de Bitfinex et Tether à venir s’entretenir avec eux.

USDT, qui, en règle générale, s’échange pour environ 1$, est utilisé comme un substitut au dollar américain. Grâce à cette monnaie numérique, les traders peuvent transférer, dans un court laps de temps, des fonds d’un échange crypto à un autre. Ce token est préféré par les crypto-traders aux transferts bancaires qui sont lents et qui ne sont pas supportés par tous les exchanges.

Compte tenu de l’importance de l’USDT pour l’écosystème crypto, il serait très important pour le marché qu’un organisme tiers puisse confirmer l’équivalence dollar/USDT dans les comptes de la société Tether. Cette bonne nouvelle permettrait de diminuer les soupçons de manipulation et viendrait renforcer la confiance des acteurs du marché.

Cependant, le rapport publié le 20 juin ne viendra sûrement pas mettre fin à ce problème, compte tenu des réserves émises et de la portée plutôt restreinte de l’analyse.

Premièrement, ce rapport n’est pas le résultat d’une vérification. Sa paternité n’appartient pas à l’audit ou à la comptabilité, mais à la société juridique Freeh Sporkin & Sullivan (FSS).

Selon les représentants de Tether, il n’est pas facile de réaliser un véritable audit, voire impossible. Parmi les obstacles figurent le manque de familiarité des auditeurs avec ce secteur et les normes comptables qui sont parfois obsolètes et plus en phase avec la réalité du terrain. On peut également noter la nécessité pour les auditeurs de prendre une décision et d’assumer leurs responsabilités en cas d’erreur.

Pour son audit, Freeh Sporkin & Sullivan s’est limitée à un état des lieux des comptes de Tether au 1er juin 2018. Le rapport indique que le cabinet d’avocats pense que Tether possède actuellement plus d’argent en banque qu’il n’y a de tokens en circulation (soit 2,55 milliards $ dans deux banques différentes alors qu’il existe pour 2,54 $ milliards d’USDT). Cependant, le rapport ne dit rien sur le degré de sécurité avant ou après émission de nouveaux tokens.

En d’autres termes, le rapport ne confirme pas que l’USDT a respecté les normes d’émission de tokens pendant toutes les périodes de son existence.

Les fondateurs de la FSS sont trois anciens juges fédéraux. L’un d’eux, Louis Free, était autrefois à la tête du FBI. Avant de faire auditer ses comptes par FSS, Tether a travaillé avec le cabinet d’audit Friedman. Déjà à l’époque, le rapport était extrêmement prudent et évasif.

Friedman était censé effectuer un audit complet, mais en janvier 2018, Tether a annoncé une rupture dans les relations avec l’entreprise. FSS n’a pas commenté cet épisode, mais a déclaré que Tether n’avait pas abandonné son plan de faire faire une vérification complète de sa structure.

Le rapport complet de Freeh Sporkin & Sullivan est disponible en cliquant sur ce lien.

 

J’espère que cet article vous a plu. N’hésitez pas à commenter et à vous inscrire à notre newsletter !



Auteur

Nicolas est passionné par l’univers de la blockchain et des crypto-actifs. Il possède un channel Telegram sur lequel il publie quotidiennement des articles d’actualité en français sur les cryptomonnaies.

tradingview-astast twitter-prgrmmer1

 




Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar