La récente clarification légale des crypto-actifs en Allemagne n’a pas fait que des heureux. Le fournisseur de distributeurs à Bitcoin KKT UG a en effet été forcé de cesser ses opérations, comme le révèle un communiqué de l’Autorité fédérale de supervision financière d’Allemagne (BaFin).

 

Des distributeurs à Bitcoin inaccessibles en Allemagne

La cause de cette pause forcée est à chercher du côté du nouveau cadre légal qui a été confirmé par le gouvernement allemand en début de mois. Comme nous vous l’expliquions alors, les prestataires de services liés aux crypto-monnaies doivent depuis janvier 2020 demander une licence à la BaFin afin de continuer à exercer leur activité sur le territoire. La date butoir est au 30 novembre 2020, mais avec une particularité : les entreprises crypto doivent annoncer leur intention de demander cette licence d’ici au 30 mars.

Le communiqué de la BaFin ne précise cependant pas pourquoi KKT UG a été forcé de cesser ses opérations aussi tôt. Il explique : « En tant que membre de l’organe directeur de la KKT UG, M. Gramowski [le directeur de l’entreprise] fait donc du commerce privé conformément à la [...] Loi bancaire allemande (KWG) sans l’autorisation BaFin requise. » Le prestataire devrait être à même de débloquer ses services en confirmant son intention de demander cette autorisation.

👉 Découvrez tous les moyens d’obtenir du BTC dans notre fiche : Comment acheter du Bitcoin ?

 

Une entreprise bien développée au niveau européen

KKT UG est une entreprise propriétaire de la marque « Shitcoins.club » : elle avait installé plusieurs distributeurs à Bitcoin en Allemagne récemment. Elle propose également des transactions de gré à gré pour l’achat et la vente de crypto-monnaies. KKT UG n’est pas uniquement présente en Allemagne : elle propose ses services dans d’autres pays européens, dont la France, l’Espagne et l’Italie. En France, Shitcoins.club gère le distributeur de Lille, de Nice, ainsi que de Rouen.

👉 À lire sur le même sujet : 5 nouveaux distributeurs de cryptos en France

 

Cette injonction de la BaFin ne se limite cependant pas à KKT UG. Tout distributeur à Bitcoin n’ayant pas fait l’objet d’une demande d’autorisation en Allemagne devrait se voir sommer de cesser ses activités. Cette vague régulatrice pourrait donc secouer quelques entreprises du secteur, mais elle est considérée par beaucoup comme bienvenue, car elle permet de légitimer le domaine des cryptos. En particulier chez les banques, qui suivent avec attention le développement de ces nouveaux moyens de paiement.

👉 Pour aller plus loin, lisez notre dossier : la régulation des crypto-actifs

 

Source image : Shitcoins.club

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments