Alibaba et Tencent testeront en premier la cryptomonnaie du gouvernement chinois

 

Tencent Alibaba Chine

 

Selon un rapport de Forbes publié le 27 août et Paul Schulte, leur source, qui travaillait auparavant à la tête de la China Construction Bank, et identifié dans le cadre du projet de Central Bank Digital Currency (CBDC) en Chine, la Banque populaire de Chine donnera l’accès à la première phase de sa cryptomonnaie au géant du commerce de détail en ligne Alibaba, au géant de l’Internet Tencent, à cinq organisations bancaires et à une entité encore non identifiée.

 

Un lancement prévu en novembre

La source aurait confirmé que ces huit entités seront parmi les premières à recevoir la CBDC chinoise, qu’elles appellent le « DC/EP » – une abréviation pour Digital Currency/Electronic Payments. De plus, la source aurait affirmé que la technologie était prête à être déployée et que le DC/EP pourrait être lancé dès le 11 novembre sur le territoire chinois.

Ces huit institutions seraient responsables de la distribution des tokens DC/EP aux citoyens chinois et à ceux qui font des transactions avec le yuan chinois. En outre, la source aurait aussi déclaré que la banque centrale chinoise est désireuse de faire circuler les tokens DC/EP aux acheteurs aux États-Unis, via les banques correspondantes, mais dans un second temps.

 

Une réponse à la Libra de Facebook

Mu Changchun, chef adjoint de la Division des paiements et du règlement de la Banque populaire de Chine (PBOC), a déclaré qu’après cinq ans de développement, le prototype de la CBDC est enfin prêt et que le groupe de recherche sur l’argent numérique de la PBOC a déjà pleinement adopté l’architecture blockchain de la monnaie.

Une différence clé, selon Mu, est que si la Libra est conçue pour traiter 1 000 transactions par seconde, le DC/EP a été conçu pour traiter 300 000 transactions par seconde. Mu Changchun a ajouté que l’an dernier, le volume maximal de toutes les transactions en Chine avait atteint un pic de 92 771 transactions par seconde, ce qui est bien supérieur à ce que les plateformes pouvaient supporter, mais tout à fait conforme aux spécifications du DC/EP.

Il est fort probable que l’annonce du projet de la Libra de Facebook ait encouragé la Chine à déployer tous les moyens à sa disposition afin de terminer sa monnaie numérique gouvernementale avant la mise en ligne de la Libra. En effet, le gouvernement craignait que le stablecoin du géant des médias sociaux ne vienne perturber son économie et s’immiscer au sein de son territoire et sa population.

 

Avec la création d’une cryptomonnaie directement gérée par le gouvernement, le pays s’assure un certain contrôle sur le transfert des liquidités et évite que des entités extérieures ne viennent perturber ses ambitions. Le pays souhaite aussi s’affranchir au maximum de l’utilisation du dollar américain pour ses transactions à l’international. Cette cryptomonnaie de la Banque centrale pourrait donc potentiellement permettre d’atteindre cet objectif plus facilement.

 

Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar