Un utilisateur de Twitter a noté que presque toutes les transactions effectuées sur le réseau du Bitcoin SV (BSV) sont en réalité des rapports automatiques liés à la météo. Cela lève à nouveau des doutes sur la légitimité et la place qu’occupe actuellement l’altcoin créé par Craig Wright.

 

Le Bitcoin SV, meilleur ami de la météo

C’est l’utilisateur Twitter « Painted Frog » qui a le premier signalé ce chiffre surprenant :

https://twitter.com/painted_frog/status/1143157145204076545

Traduction : « Les gens ne se rendent pas compte qu’un service d’abonnement payant copie des données chaque heure depuis un site existant (http://openweathermap.org) et les colle dans des blocs de BSV, ce qui correspond à 98,4 % des transactions de BSV sur les 30 derniers jours. »

Ce que cela veut dire, c’est que le trafic rapporté par l’altcoin ne correspond pas à des transactions marchandes : il s’agit simplement d’un outil automatisé qui inscrit la météo du jour dans la blockchain du BSV.

 

Painted Frog indique également que « Money Button », un processus de paiement Internet simplifié développé par le Bitcoin SV, présente très peu d’utilisateurs actifs sur 24h :

https://twitter.com/painted_frog/status/1143158779829280771

Traduction : « Money Button a un nombre "énorme" d’utilisateurs aujourd’hui : 8 en tout. »

Il rappelle aussi qu’une partie de la crypto-communauté s’était enflammée pour le BSV à la période où il était apparu.

 

Cette confiance était-elle prématurée ? Les autres utilisations du BSV, qui représentent 1.6 % des transactions totales, incluent le réseau social Memo, ainsi qu’Open Directory. Selon les données publiées, l’action « WeatherSV », qui rapporte la météo, a pris en charge 1.2 million de transactions sur les 30 derniers mois, alors que Memo n’a représenté que 9 000 transactions.

 

Les dernières aventures de Craig Wright

C’est un coup de plus pour le Bitcoin SV. Qualifié sans ambages de « shitcoin » par certains membres de la communauté crypto, le hard fork du Bitcoin Cash (BCH) peine de plus en plus à se faire reconnaître comme un altcoin solide. Pour autant, il occupe toujours la 8e place du classement des cryptodevises, avec un market cap de plus de 4 000 000 000 dollars (USD) selon les données de CoinMarketCap.

En cause peut-être, les frasques de son créateur Craig Wright, qui n’en finit pas d’attirer l’attention sur lui. Wright dit être Satoshi Nakamoto, le créateur du Bitcoin (BTC). Mais la crypto-communauté doute sérieusement de cette affirmation, ce qui a déclenché de nombreuses batailles. Plus récemment, Wright a été accusé de vol de BTC et n’est pas parvenu à prouver l’existence de ses actifs en Bitcoin, alors qu’une cour de justice lui demandait de le faire. Que réserve la suite de cette histoire à rebondissements ?

 

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédactrice en chef adjointe sur Cryptoast, je suis tombée dans la marmite des cryptomonnaies il y a quelques années. Je suis passionnée par les technologies novatrices qui découlent de la blockchain et j'aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments