USA : un don gouvernemental de 20 000 dollars pour une blockchain qui gère le réseau électrique

Réseau électrique

 

Le service de gestion de l’énergie du gouvernement américain a accordé une récompense à une entreprise blockchain qui devrait l’aider à améliorer la fiabilité du réseau électrique. En France, électricité et blockchain commencent également à faire bon ménage.

 

La blockchain pour améliorer le réseau électrique

Si les gouvernements occidentaux ont eu ces dernières années tendance à dédaigner la technologie des registres distribués et les monnaies virtuelles, ils se mettent petit à petit à adopter des solutions blockchain. C’est le cas du Department of Energy (DOE) américain, qui gère notamment le réseau électrique. Dans un communiqué, il explique pourquoi il a souhaité faire appel à cette technologie : « Les réseaux électriques évoluent rapidement avec des outils de surveillance et de gestion de l’information, ainsi que des appareils connectés. Mais bien qu’un nombre toujours plus grand d’appareils et de capteurs soit mis en ligne, les mêmes vulnérabilités perdurent pour l’intégrité des données à la source et pendant le transport. »

La technologie de registres distribués peut donc aider à s’assurer que les consommations électriques qui sont automatiquement envoyées ne soient pas faussées. Selon le communiqué, le but est de « créer un système qui améliorera la fiabilité du réseau et sa résistance, grâce à la technologie blockchain. L’approche envisagée inclut la sécurisation de ces appareils en permettant la signature cryptographique des données […] grâce à l’utilisation d’un appareil de signatures blockchain. »

Ce nouveau système aura deux avantages selon le DOE : d’une part, il permettra de mieux mettre à l’échelle le réseau, à mesure que la demande en électricité augmente. De l’autre, il pourra être déployé dans les industries, afin d’améliorer la sécurité et de réduire leurs coûts environnementaux. L’élaboration du système est dans sa première phase, elle devrait s’achever en mars prochain avec la production d’un prototype.

 

En France, EDF s’intéresse à la blockchain

Le principal fournisseur d’électricité français a également signalé son intérêt pour les technologies des registres distribués. En mai dernier, il avait annoncé utiliser une application décentralisée (dApp) du réseau Ethereum (ETH). EDF envisagerait également l’utilisation de la blockchain pour tracer l’énergie verte et s’assurer qu’elle est produite de manière conforme aux exigences écologiques. L’entreprise avait aussi expliqué que la blockchain pouvait être une solution viable pour optimiser les boucles énergétiques locales, qui promeuvent les cycles courts pour la distribution de l’énergie. La mise à jour du réseau électrique de l’Hexagone, notamment avec les compteurs Linky, pourrait permettre davantage d’applications de la blockchain.

 

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar