Partager cet article :

 

Un des ancien codeurs du Bitcoin (BTC) a été accusé d’inconduite sexuelle par une des personnes avec lesquelles il collaborait, selon les informations divulguées par CoinDesk le 17 avril. Deux autres femmes ont également enregistré officiellement leurs accusations, certaines plus graves. Le match judiciaire qui se prépare pourrait venir éclairer les disparités de genre qui existent encore dans le monde de la blockchain.

 

Peter Todd a-t-il commis une inconduite sexuelle ?

Les accusations à l’encontre de Peter Todd ne datent pas de ce mois. Dès avril dernier, le développeur de Bitcoin Core avait accusé de diffamation Isis Lovecruft, qui avait collaboré plusieurs fois avec lui sur des projets. En cause, un tweet publié par Lovecruft accusant Todd d’être un “violeur”. Lovecruft souhaite maintenant faire annuler la plainte en diffamation de Todd et a donc enregistré une déclaration officielle qui explique sa version des événements. Elle est appuyée par une figure de la crypto-communauté : Zooco Wilcox, le créateur du Zcash (ZEC). Ce dernier a également enregistré des déclarations auprès de la cour de Justice qui gère l’affaire. Elles décrivent le comportement de Todd à l’époque.

Les faits décrits par la plainte de Lovecruft dépeignent un comportement qui s’est agravé petit à petit : “En 2014, Monsieur Todd a commencé à faire des avances explicites et sexuelles à mon encontre […] parfois devant des collègues, mais souvent discrètement afin de ne pas être entendu.” Todd aurait selon Lovecruft ignoré toutes ses demandes de cesser ce type de comportement. Les agressions se seraient agravées jusqu’à ce que Lovecruft se défende physiquement de Todd, qui l’aurait suivi et agressée verbalement. Deux femmes sont également citées dans la déclaration, elles se plaignent de comportements similaires de la part du codeur du Bitcoin Core. L’une d’entre elles l’accuse de viol.

La blockchain, un univers encore très masculin

Il s’agit de la première affaire de ce type à être portée à la connaissance du public par les médias cryptos. Comme le souligne Lovecruft dans sa déclaration, le monde des crypto-monnaies a déjà été accusé d’être peu accueillant pour les femmes qui souhaitent contribuer au développement des blockchains. La crypto-communauté reste en tout cas très largement masculine. Les données publiées par Coin.Dance en mai 2018 indiquaient en effet que 94.73% des participations à la communauté crypto viennent d’hommes. Du côté des startups liées aux cryptos, moins de 10% des dirigeants sont des femmes. Une plus grande mixité de genre pourrait peut-être permettre de diminuer les environnement néfastes qui peuvent conduire à ce type d’événements.

 

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdataSite de Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

Partager cet article :

Poster un Commentaire

avatar