Quatre des plus grands opérateurs télécoms mondiaux, dont le français Orange, ont décidé de s’associer dans l’utilisation d’une solution blockchain. Elle leur permettra de gérer leurs accords sur les services d’itinérance plus aisément, comme le rapporte MobileEurope.

 

Les opérateurs télécoms utiliseront une solution blockchain

Les quatre géants de la téléphonie concernés sont Orange, l’allemand Deutsche Telekom, T-Mobile US pour les États-Unis, et Telefónica pour l’Espagne. C’est dans le cadre de la GSM Association que l’accord a été élaboré. Cette dernière rassemble 750 acteurs mondiaux des télécoms, afin de coordonner certains services.

La technologie blockchain utilisée par ces opérateurs télécoms s’appliquera aux partenariats d’itinérance. Actuellement, les services d’itinérance (roaming), qui permettent aux utilisateurs d’utiliser des réseaux mobiles dans d’autres pays, sont basés sur des accords bien souvent individuels. La solution proposée devrait donc permettre d’automatiser en partie les processus d’accord entre les grands groupes de téléphonie.

 

Faciliter la mise en place d’accords interopérateurs

C’est T-Labs, une branche de Deutsche Telekom, qui a développé la solution blockchain en question. À l’origine, elle sera strictement utilisée par ces 4 opérateurs télécoms, mais il est question de proposer la blockchain en open-source à l’avenir, afin que d’autres entreprises puissent en profiter.

Le choix de la blockchain s’est fait en partie grâce à son inaltérabilité, mais aussi grâce aux possibilités de règlement automatiques. Selon le communiqué, c’est la première fois que des opérateurs télécoms testent une blockchain qui incorpore également un cadre légal, un modèle de gouvernance ainsi qu’une intégration aux solutions informatiques utilisées par ce type d’infrastructures.

👉 Pour aller plus loin, consultez notre guide sur les applications pratiques de la blockchain

 

Rolf Nafziger, le vice-président de Deutsche Telekom, explique qu’il s’agit d’une mise à jour bienvenue pour le secteur :

« La charge de travail interopérateurs concernant l’itinérance n’a quasiment pas changé ces 20 dernières années. Mais à l’avenir, de nouveaux services […] vont augmenter de manière drastique la complexité des accords de réduction interopérateurs ainsi que leurs règlements respectifs. Cette solution basée sur la blockchain est le début de l’automatisation de certaines sections de notre charge de travail. »

 

Ce n’est en tout cas pas la première initiative de ce type pour ces opérateurs. Récemment, on apprenait ainsi que Telefónica et Deutsche Telekom avaient investi dans la startup de paiement Clear, qui fonctionne avec Ethereum.

👉 Lisez notre fiche info sur les possibilités du réseau Ethereum

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments