Plusieurs grandes entreprises liées à l’industrie du café ont décidé de commencer à utiliser une blockchain d’IBM, comme elles l’expliquent dans un communiqué publié hier. L’initiative devrait permettre de mieux tracer les cafés grâce à un « écosystème intelligent ».

 

Le café rentre dans la blockchain d’IBM

L’application, qui devrait être fonctionnelle d’ici au début de l’année 2020, sera développée grâce à Farmer Connect. Cette startup propose des outils de traçabilité, qui permettent de lier les producteurs aux fabricants. La solution proposée sera basée sur une blockchain d’IBM spécifiquement destinée à tracer les aliments : IBM Food Trust Platform.

Comme le rappelle le communiqué, de nombreux acteurs entrent en compte lors de la production d’une tasse de café : les exportant, les transporteurs, les importateurs, les torréfacteurs et enfin les points de vente comme les cafés ou les magasins. Puisque chacun utilise son système de tracking, cela peut s’avérer coûteux et favoriser les erreurs de traçabilité. C’est ce que la blockchain d’IBM essaiera de changer.

L’application proposée au public s’appellera « Thank My Farmer ». Téléchargeable par n’importe qui, elle permettra aux clients d’avoir accès à toute une palette d’informations sur le café qu’ils ont acheté, dont l’origine, le prix et d’autres éléments. Pour l’instant, l’appli est lancée en version test avant de pouvoir être livrée au grand public.

 

La traçabilité, un enjeu clef pour les blockchains

Si les crypto-monnaies peinent encore à convaincre les industries de leur utilité, et ne parviennent pas encore à franchir la barrière de l’adoption au niveau global, ce n’est pas le cas de la blockchain. La technologie des registres distribués est de plus en plus utilisée dans le monde, car il s’agit d’un moyen efficace de s’assurer de la traçabilité des produits.

En Suisse, le géant de la distribution Migros a récemment développé une solution blockchain TE-FOOD, qui permet de tracer les produits alimentaires qu’on trouve dans ses magasins. En France, ce sont Carrefour et Nestlé qui se sont également associés cette année pour tester un programme de traçabilité des aliments. Mais l’utilité de la blockchain ne se résume pas uniquement aux produits alimentaires. Aux États-Unis, c’est l’administration qui s’est penchée sur le sujet : elle a établi un partenariat avec IBM pour mieux suivre les médicaments.

La traçabilité est donc devenue le cheval de bataille des blockchains qui tirent parti de l’immutabilité des registres distribués, plutôt que des actifs créés. C’est un domaine où cette nouvelle technologie a su prouver son efficacité, et son intérêt pour les services de transactions « classiques ».

 

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments