Le Monero a corrigé un bug qui permettait de créer de faux XMR

Pièce de Monero

 

Le réseau du Monero (XMR) a été affecté par un bug détecté par la communauté ces derniers mois. Les vulnérabilités mises à jour ont été corrigées, selon les informations de CoinTelegraph. La fiabilité de la blockchain du Monero est cruciale, puisqu’il s’agit d’un altcoin anonyme.

 

Une faille Monero exploitée pour créer de faux XMR

Au début du mois de juillet 2019, la plateforme de surveillance des blockchains HackerOne avait révélé plusieurs failles de sécurité. La vulnérabilité la plus importante incluait la création de fausses pièces de Monero. Elle permettait à des attaquants d’envoyer ces faux XMR sur une plateforme d’échanges prenant en charge le Monero. Il leur suffisait ensuite de les transférer dans les monnaies de leur choix avant de retirer les fonds. Les plateformes d’échanges se retrouvaient alors sans les pièces originales, en ayant livré des tokens contre de fausses pièces. Cela permettait donc effectivement d’utiliser le Monero pour soutirer de l’argent sans que cela soit détecté.

Selon les données présentées par HackerOne, toutes les failles soulevées auprès de leurs services ont été corrigées. Comme le rappelle le président de Codex, qui a été interrogé par CoinTelegraph, on ne sait pas quelle est l’étendue des dégâts en ce qui concerne la production de faux tokens : « [Les développeurs de Monero] ne peuvent pas garantir qu’aucun token n’a été produit en trompant un exchange. Si une telle attaque était survenue, il aurait peut-être fallu un temps assez long jusqu’à ce que l’exchange la remarque, à moins que leurs systèmes de sécurité soient suffisamment avancés pour scanner les “cold wallets” et les comparer très rapidement avec les dépôts effectués. »

 

Le XMR, pas si sécurisé que ça ?

Ces vulnérabilités pourraient endommager la réputation de Monero, qui repose sur la sécurité, l’anonymat et la fiabilité des services proposés. Ce n’est pas le premier bug qui survient sur sa blockchain. En avril, les développeurs de Monero avaient en effet corrigé un bug lié au wallet Ledger : des fonds d’utilisateurs semblaient à l’époque avoir disparu.

Le Monero fait partie des altcoins qui souhaitent développer un anonymat parfait pour ses transactions, au même titre que le Zcash (ZEC). Mais la tâche s’avère plus ardue que prévu initialement. L’altcoin séduit cependant une part grandissante de la crypto-communauté, grâce à son processus de développement très horizontal. Il figure actuellement à la 13e place du classement des meilleures crypto-monnaies du moment, avec un market cap de 1 467 218 754 dollars, selon les données de CoinMarketCap.

 

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar