Le candidat à la présidentielle étatsunienne Andrew Yang s’est retiré de la course, laissant les fans de cryptos démocrates orphelins d’un prétendant qui se démarquait par sa connaissance du sujet.

 

Andrew Yang, un candidat démocrate initié aux cryptos

Les hommes politiques semblent parfois si peu au fait de ce secteur, que la cryptosphère s’enflamme dès que l’un d’entre semble maîtriser un tantinet le sujet. C’était jusque là le cas d’Andrew Yang, un des nombreux prétendants à la primaire démocrate aux États-Unis. Comme nous vous l’expliquions en avril dernier, l’homme s’est fait apprécier en partageant des memes et en proposant un cadre plutôt avantageux pour le secteur des cryptos.

Fan de métal de punk, et ancien pirate informatique à ses heures perdues, Yang avait créé l’événement en annonçant qu’il acceptait maintenant les dons en BTC, ETH et dans d’autres crypto-actifs. Il comptait aussi légaliser intégralement les transactions en cryptos.

👉 Apprenez-en plus sur les cryptos dans notre guide sur la crypto-monnaie

 

Las, les fans de Bitcoin ne verront pas leur champion au plus haut niveau de responsabilité. Andrew Yang a confirmé qu’il suspendait sa campagne, avec un brin d’humour comme le rapporte le média NPR :

« Bien qu’il y ait encore beaucoup de travail à effectuer, vous savez j’aime les maths, et il est clair que si on regarde les chiffres ce soir, nous n’allons pas gagner la course. […] Je ne suis pas quelqu’un qui accepte des dons pour une course qu’il ne va pas gagner. J’annonce donc ce soir que je suspends ma campagne pour devenir président. »

 

Les autres candidats connaissent moins le secteur

Bye-bye Yang donc. Si son départ ne change pas grand-chose à la primaire démocrate, il laisse les fans de cryptos américains en quête d’un nouveau candidat démocrate pro-cryptos. Un des favoris, Bernie Sanders, ne s’est pas positionné clairement sur les cryptos. Il effarouche cependant les Américains avec ses promesses de socialisme, un mot tabou pour toute une frange de la population. Certains argumentent donc qu’il pourrait contribuer à la hausse du BTC.

Quant à Elizabeth Warren, une autre favorite de la course à la primaire, elle est carrément critique de l’industrie des cryptos. Elle considère ainsi les crypto-actifs comme potentiellement dangereux pour les consommateurs. Les autres candidats ne se sont pas officiellement exprimés sur le sujet. La candidate Tulsi Gabbard a cependant révélé avoir investi dans du Litecoin (LTC) et des Ethers (ETH). Il y a donc peu de chances que les électeurs démocrates trouvent leur compte chez les candidats majeurs.

👉 Découvrez notre fiche sur le réseau Litecoin (LTC)

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments