L’ancien directeur de BitFunder a été condamné à 14 mois de prison

Condamnation du tribunal

 

L’ancien directeur des plateformes de crypto-monnaies BitFunder et WeExchange a été récemment condamné à une peine de prison par le tribunal de New York, comme le révèle un communiqué paru le 12 juillet. Il avait dérobé des Bitcoins (BTC) aux utilisateurs de son site, et masqué une attaque qui avait conduit à la perte d’une somme importante en crypto-monnaies.

 

La prison pour l’ancien directeur de BitFunder

Jon Montroll, surnommé Ukyo par la communauté, avait été mis en examen depuis un an, suite à des accusations de la Securities and Exchange Commission (SEC), un organe de régulation américain. Il écope de 14 mois d’emprisionnement, puis de 3 ans de liberté surveillée, avec une amende qui s’élève à 167 480 dollars. Montroll avait plaidé coupable de fraude boursière, ainsi que d’obstruction de justice. Il avait notamment tenté de masquer les conséquences d’un hack de BitFunder qui avait eu lieu en 2013.

A l’époque, la SEC avait procédé à une investigation sur l’attaque. Montroll avait déclaré que le hack n’avait pas conduit à une perte de fonds pour l’exchange. Cela s’est avéré faux. Montroll avait en effet transféré une somme très importante en Bitcoin depuis un compte WeExchange, afin de masquer la perte. Il aurait également fourni de fausses preuves, selon le communiqué : « Montroll a fourni à la SEC de fausses captures d’écran censées documenter entre autres le nombre total de Bitcoins disponibles pour les utilisateurs de BitFunder au sein du wallet WeExchange. »

 

Des Bitcoins volés aux utilisateurs

Les accusations du tribunal de New York ne s’arrêtaient pas là. Il est apparu que sur la période de décembre 2012 à juillet 2013, Montroll aurait également prélevé des BTC depuis les comptes des utilisateurs, afin d’en faire usage lui-même. Selon le communiqué, « Montroll a échangé de nombreux Bitcoins pris depuis la plateforme WeExchange contre des dollars américains, il a ensuite utilisé ces fonds pour des dépenses personnelles comme des voyages ou des achats. »

Le procureur Geoffrey S. Berman a montré sa détermination à appréhender les auteurs de ce type de fraudes : « Jon Montroll a menti à ses investisseurs, et après que ses mensonges aient attiré l’attention de la SEC, il lui a également menti. La condamnation reçue est un rappel que ce Bureau ne laissera pas passer ceux qui violent leur obligation d’honnêteté à l’égard des investisseurs et des régulateurs qui travaillent pour les protéger. »

 

C’est une raison de plus de rester prudent lorsqu’on investit dans les crypto-actifs. Comme le rappelait la FCA récemment, les arnaques liées aux cryptos ont triplé en 2018 et 2019.

 

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar