Le constructeur automobile Hyundai a confirmé qu’il investirait 10 millions de dollars dans la blockchain, via une branche dédiée à la technologie des registres distribués : Hdac. Il soutiendra également des startups blockchain.

 

Hyundai mise gros sur la blockchain

Comme l’explique le site CryptoNews, qui rapporte la nouvelle, Hyundai avait déjà prévu de se lancer dans la blockchain. Sa branche Hdac se penchait déjà sur le sujet, et elle avait même sorti une cryptodevise via une filiale européenne. Mais c’est maintenant Hyundai même qui mise sur ce domaine. L’entreprise a débloqué 10 millions de dollars, qu’elle utilisera pour financer un mainnet, des applications décentralisées (dApps), ainsi que d’autres services.

Hdac compte lancer son mainnet au premier trimestre 2020. La blockchain permettra de soutenir « un système de dédommagement » basé sur un écosystème des tokens. Ces innovations s’appliqueront à la construction automobile, mais aussi à d’autres domaines de compétence de Hyundai, dont la construction. Hyundai compte également s’appuyer sur des technologies existantes : l’entreprise devrait établir un partenariat avec la blockchain Klaytn qui est développée par Kakao.

En parallèle de cela, Hdac créera un incubateur blockchain. Le but est de « découvrir et encourager des entreprises blockchain de taille réduite, mais qui sont prometteuses. » L’incubateur devrait se concentrer en particulier sur des startups qui créent des ponts entre les technologies blockchain et l’industrie de la finance. L’entreprise avait déjà annoncé qu’elle s’attaquerait aux paiements via la blockchain. En juillet dernier, le directeur de Hyundai Pay, une application de paiements électroniques, confirmait ainsi que le service allait commencer à développer des outils blockchain.

 

Les grandes entreprises se laissent petit à petit tenter

Cette initiative de Hyundai n’est pas la première en Corée du Sud, qui est un pays historiquement très favorable à ces nouvelles technologies. Le groupe Samsung s’est déjà lancé tête baissée dans la blockchain, notamment avec l’intégration de cette technologie à son Galaxy S10. Et son concurrent LG avait lui aussi confirmé la sortie de son propre mainnet.

Dans le secteur de l’automobile, les grands constructeurs adoptent également de plus en plus rapidement la technologie des registres distribués. En mai dernier, on apprenait ainsi que Volkswagen souhaitait commencer à utiliser une blockchain pour améliorer son approvisionnement en minéraux. Et plus tôt le même mois, c’est Land Rover qui avait annoncé un partenariat avec IOTA (MIOTA), afin de développer des contrats intelligents. La crypto-monnaie souhaite ainsi devenir l’altcoin de référence pour le domaine automobile.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments