Le réseau social professionnel Linkedin a publié en début de semaine une étude sur l’état du marché de l’emploi. Parmi les compétences techniques les plus recherchées par les employeurs en 2020, la blockchain arrive en tête.

 

Les employeurs souhaitent engager des spécialistes de la blockchain

Cette liste a été élaborée dans une publication de Linkedin Learning, la branche éducative de la plateforme. L’étude sépare les compétences recherchées par les employeurs en deux catégories. D’une part les “hard skills”, qui correspondent aux compétences purement techniques. De l’autre les “soft skills”, qui correspondent au savoir-être et aux qualités liées aux rapports humains – par exemple la créativité et la collaboration.

La blockchain fait bien sûr partie des “hard skills”, et c’est dans cette catégorie qu’elle remporte la palme. C’est son aspect sécurisé qui séduit les entreprises, selon Linkedin : “la manière innovante dont la blockchain stocke, valide, autorise et déplace des données sur Internet a évolué pour stocker de manière sécurisée et envoyer n’importe quel actif digital”. Si cette compétence est tant demandée, c’est également qu’elle n’est pour l’instant pas facilement trouvable par les recruteurs : “la petite fraction des professionnels qui possèdent cette compétence sont très demandés”.

👉 Apprenez-en plus sur les applications pratiques de la blockchain dans notre guide

 

Pour information, le second “hard skill” le plus recherché en 2020 est le cloud computing, suivi par le raisonnement analytique, l’intelligence artificielle et le design de l’expérience utilisateur (UX). Quatre compétences qui s’accordent donc particulièrement bien avec la blockchain.

 

L’emploi blockchain : trop de demande, pas assez d’offre ?

Ces derniers mois, les rapports se sont multipliés pour montrer que la blockchain est devenue un secteur clef de l’emploi. En mai 2019, ConsenSys expliquait ainsi que l’écosystème de la blockchain continue de se développer, et que les nouveaux postes – notamment les postes non techniques – sont en train de se multiplier. Le hic, c’est que la demande ne suit pas nécessairement l’offre. C’est en tout cas ce que relevait Indeed en novembre dernier. La plateforme de recherche d’emploi indiquait que le nombre d’offres liées aux cryptos avait ainsi progressé de +1457% depuis 2015. Mais la demande s’est effondrée en 2018, avec -53% de personnes cherchant un emploi dans le secteur.

 

On assiste donc probablement à une période transitoire : la ruée vers les crypto-monnaies et l’enthousiasme de 2017-2018 se sont estompés, ou sont devenus plus mesurés. Mais le secteur devrait continuer à attirer de nouveaux talents, comme en témoigne la demande des entreprises. Pour les futurs employés, il s’agit donc d’avoir accès à suffisamment de formations de qualité afin de développer ces compétences.

👉 Notre guide complet sur la blockchain est disponible ici

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments