Partager cet article :

 

Le géant du divertissement Disney a empêché la plateforme blockchain TRON (TRX) de Justin Sun, le fondateur du projet, d'acquérir des droits de marque portant le nom de TRON ainsi que deux de ses variations. Disney prétend que ces demandes pourraient porter atteinte à son image de marque. Les demandes de la Fondation TRON ont alors été bloquées le 6 novembre par le Bureau américain des brevets et des marques de commerce. Toutes les informations de cette action de la part de Disney ont été rapportées par Decrypt le 21 décembre.

 

Des logos bien trop similaires

Le 6 août dernier, Disney a déposé un avis d'opposition dans lequel il soutient être propriétaire de la marque « TRON » , en raison de la franchise de science-fiction du même nom qui existe depuis 1982. Les avocats de Disney ont fait valoir que cette dernière estime que sa propre marque de commerce subit et subira des préjudices si ces enregistrements sont acceptés.

D'après Disney, les personnes qui cherchent à se renseigner sur les jeux vidéo dédiés aux films TRON obtiennent dans la majorité des cas des informations en rapport avec la blockchain de Justin Sun.

Les accusations se s'arrêtent pas là. D'après Disney, il ne s'agit pas uniquement de l'utilisation des mêmes caractères, mais aussi de la police utilisée ainsi que l'apparence particulière du nom. En effet, lorsqu'on regarde de plus près les deux polices de caractères, il y a une sorte d'aspect futuriste apparent pour chacune d'entre elles. Disney a également mis en avant l'utilisation similaire de lettres majuscules pour l'intégralité du nom.

Tron Disney

                   La marque détenue par Disney

 

La compagnie partenaire de Justin Sun en Chine, Raybo Technology, a dû répondre aux allégations dans un délai donné, toutefois, elle n'a pas donné réponse aux plaintes et semble avoir accepté les faits. Les marques que l'entreprise souhaitait faire enregistrer étaient « TRON », « TRONNETWORK » et « TRONIX ».

Tron Blockchain

                    La représentation de la blockchain TRON

 

Malgré cela, Raybo Technology possède déjà neuf marques de commerce en Chine, dont les mots « Tron », « TRX » et « Tronix ». L'utilisation de majuscules comme pour le nom de sa licence de science-fiction semble être l'un des points ayant le plus dérangé le géant du divertissement.

 

Justin Sun prend la défense de la blockchain TRON

Peu de temps après la publication de l'analyse de Decrypt, Justin Sun, a expliqué dans une série de tweets que les derniers rejets ne s'appliquent qu'à une certaine catégorie de dépôts de marques et qu'ils n'ont pas d'impact sur les principales marques de TRON :

Traduction : (2/6) Lorsqu'une demande d'enregistrement de marque est déposée aux États-Unis, elle doit préciser une « classe » pour le type de produit ou de service auquel la marque appartient. (3/6) TRON a déposé des demandes d'enregistrement de marques aux États-Unis pour diverses marques dans différentes classes, dont beaucoup n'ont pas été contestées et ne sont pas concernées par Disney.

Jake Chervinsky, avocat chez Compound, a déclaré que TRON n'avait pas pris la peine de se renseigner sur le processus d'enregistrement de la marque et que cela prouvait un manque de sérieux de la part de Justin Sun. Selon ses propos, l'équipe de TRON n'a pas engagé d'avocat américain pour les représenter, alors que le Bureau des marques de commerce leur a explicitement ordonné de le faire.

Toutefois, les allégations de Disney ne semblent pas être un problème pour Justin Sun, persuadé que cela n'empêchera pas l'image de la blockchain TRON de se perpétuer :

Ceux qui sont contestés par Disney appartiennent à des classes supplémentaires et ont été déposés à des fins défensives. Elles n'affectent pas les marques représentatives de TRON. TRON continuera de poursuivre activement ses marques de commerce aux États-Unis. TRON a également déjà obtenu l'enregistrement de marques de commerce dans de nombreux autres pays du monde. En résumé, il s'agit simplement d'une procédure d'enregistrement par le bureau des marques de commerce et non d'une décision sur l'utilisation du nom de TRON. TRON va et peut continuer à utiliser son nom et sa marque bien établis.

 

Se pourrait-il que le projet de Justin Sun soit dans l'obligation de changer de dénomination dans un futur proche ? Probablement pas. Les applications remises en cause sont uniquement celles concernant des enregistrements aux États-Unis et seuls les noms comportant uniquement des majuscules sont ceux ayant été rejetés. Toutefois, Disney pourrait aller bien plus loin en attaquant directement en justice la Fondation TRON afin de conserver le plus possible son image de marque.

 

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Français expatrié en Corée du Sud, je m'intéresse depuis plusieurs années au Bitcoin, aux cryptomonnaies et aux technologies blockchain associées. Je crois fermement en ces innovations technologiques et qu’elles révolutionnent déjà de nombreux secteurs.
Tous les articles de Clément Wardzala.

Partager cet article :

Poster un Commentaire

avatar