La médiatisation de Libra a incité des personnes mal intentionnées à créer de faux comptes sur divers réseaux, comme le rapporte le Washington Post ce 22 juillet. Facebook peine apparemment à supprimer ces comptes qui prétendent parler en son nom.

 

Les faux comptes Libra ont fleuri

Dans le monde des crypto-monnaies, toute opportunité est bonne à saisir. Et cette affirmation est d’autant plus vraie quand il s’agit de personnes mal intentionnées prêtes à soutirer de l’argent à un public parfois mal informé. Ce n’est donc pas une surprise que certains d’entre eux essaient de surfer sur la vague Libra, qui occupe depuis des semaines toutes les discussions liées aux cryptos.

Comme l’explique le Washington Post, les faux comptes liés au futur stablecoin ont fleuri sur les réseaux sociaux, y compris sur Facebook et Instagram, ce dernier ayant été acquis par la firme en 2012. Après avoir été alerté de l’existence de ces comptes, le réseau social a procédé à une purge, mais ils continuent à émerger aussitôt après avoir été supprimés.

 

Du Libra proposé à la vente

Ces faux comptes représentent bien sûr un inconvénient pour l’altcoin, qui craint un éparpillement de sa communication. Mais lorsqu’ils sont utilisés de manière frauduleuse, ils peuvent mettre en danger les utilisateurs. Certains proposent en effet à ces derniers d’acheter du Libra, en cliquant sur un lien qui les amène sur un site tiers permettant de récupérer leurs données.

Pour légitimer leurs affaires, les comptes frauduleux misent sur des productions particulièrement soignées. Une vidéo a ainsi circulé ces derniers jours, qui rappelle fortement les vidéos postées par Facebook lors de ses annonces officielles. On y voit Mark Zuckerberg accompagné d’une voix off qui offre une réduction sur les pièces de Libra achetées en cliquant sur un lien.

 

Facebook et les pubs frauduleuses

Ce type d’utilisations du nom Libra soulève à nouveau des méfiances, face à un projet d’altcoin qui peine pour l’instant à convaincre. Facebook devra en tout cas s’assurer que ce type de comptes disparaisse de ses réseaux avant le lancement officiel du stablecoin. Le réseau social avait déjà fait l’expérience de la désinformation rampante qui existe dans les cercles cryptos : en juin 2018, il avait grandement durci ses conditions de publication des annonces liées aux crypto-monnaies sur ses pages. Elles devaient être approuvées au préalable afin d’éviter la propagation d’arnaques. Facebook devra donc utiliser à nouveau ces techniques pour faire la chasse à ceux qui utilisent Libra en son nom.

 

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments