ONU : la Corée du Nord formerait de jeunes hackers aux attaques cryptos

Corée du Nord hackers

 

Des rapports de l’ONU indiquent que la Corée du Nord aurait recruté des jeunes pour devenir hackers en cryptos, comme le rapporte le média Chosun repris par Cryptonews. Ce n’est pas la première accusation de ce type à l’encontre du pays, qui semble déterminé à utiliser les crypto-actifs afin de contourner les sanctions et financer son développement.

 

Des cryptos dans les biberons des hackers nord-coréens

L’information vient de plusieurs rapports du Comité des sanctions contre la République populaire démocratique de Corée (RPDC) à l’ONU, qui ont été analysés par le membre du Parlement sud-coréen Cho Won-Jin. Selon ces derniers, le gouvernement nord-coréen identifie des enfants ayant montré un talent particulier pour l’informatique, et les sélectionne afin qu’ils deviennent des « cyber-agents ». Ils forment alors une unité spéciale, dont le but est d’attaquer des sites et espaces de stockages dédiés aux crypto-actifs.

La Corée du Nord conduirait ces raids afin de dérober des fonds et utiliserait principalement des techniques de « spearfishing » (hameçonnage ciblé), depuis au moins 2016. Il semblerait que les cibles favorites de cette unité spéciale soient les exchanges de cryptos sud-coréens, à cause de leur sécurité qui peut laisser à désirer.

 

Dissimuler les traces d’effraction

Si cette histoire paraît déjà rocambolesque, elle ne s’arrête cependant pas là. Toujours selon le média Chosun, il semblerait que la Corée du Nord ait également établi une entreprise blockchain à Hong Kong, qui servirait uniquement de façade afin de procéder au blanchiment des fonds ainsi dérobés. L’entreprise, Marine China, n’aurait qu’un seul investisseur.

Les cryptodevises volées seraient déplacées entre un grand nombre d’adresses, situées dans plusieurs pays différents, afin de couvrir les traces et éviter d’attirer l’attention de potentiels enquêteurs. Ce sont plus de 5 000 transactions qui auraient ainsi été effectuées. Cela permettrait au pays de continuer à se financer, tout en évitant les sanctions financières américaines qui pèsent actuellement sur son économie.

 

Ce rapport coïncide en tout cas avec d’autres informations qui avaient déjà été révélées il y a quelques mois. On apprenait ainsi en août que le pays aurait attaqué des exchanges afin de financer son programme d’armement. Ce sont deux milliards de dollars qui auraient ainsi été dérobés. L’information a bien sûr été niée par la RPDC, un mois plus tard. Ce qui est sûr, c’est que le pays s’intéresse fortement aux monnaies virtuelles. En septembre, on apprenait ainsi que l’État travaillait à sa propre cryptodevise, qui serait similaire au Bitcoin.

 

RECEVEZ UN RÉCAPITULATIF DE L'ACTUALITÉ CRYPTO CHAQUE DIMANCHE

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar