Bruno Le Maire : pas de taxes sur les échanges entre cryptos (et pas de Libra non plus)

Bruno Le Maire

 

Le ministre des Finances Bruno Le Maire a confirmé le cadre qui entoure les cryptodevises, notamment les taxes qui sont appliquées aux échanges, comme le rapporte Bloomberg le 12 septembre. Le ministre a également durci son discours à l’encontre du projet de stablecoin de Facebook.

 

Les échanges entre cryptos ne seront pas taxés

Bruno Le Maire a déjà fait part de son optimiste pour le domaine des crypto-monnaies. Du point de vue de la fiscalité, le ministre ne souhaite donc pas pénaliser les échanges entre cryptos. Il a confirmé que les cryptodevises continueront à être taxées uniquement lorsqu’elles sont converties en monnaies FIAT. Cela veut dire que les échanges entre plusieurs altcoins échapperont aux taxes. Le ministre a également précisé quand la TVA devrait s’appliquer aux achats en cryptos. Elle ne serait appliquée que lorsqu’une crypto-monnaie est utilisée pour acheter des biens et services.

 

Le Maire durcit son discours face à Libra

Cette ouverture aux cryptos ne s’étend cependant pas à Libra. On savait le ministre des Finances particulièrement remonté contre le projet de stablecoin de Facebook. Il a confirmé et précisé sa pensée à l’occasion d’une conférence de l’OCDE qui se tenait hier. Comme le rapporte Le Monde, Le Maire a averti hier que la France refuserait d’autoriser le Libra : « Je veux le dire avec beaucoup de clarté : dans ces conditions, nous ne pouvons pas autoriser le développement de la Libra sur le sol européen ». Selon lui, « la souveraineté des États est en jeu ».

C’est la centralisation d’un système financier autour d’une seule entreprise qui inquiète le ministre. Il estime que la « privatisation éventuelle d’une monnaie (…) détenue par un seul acteur qui a plus de 2 milliards d’utilisateurs sur la planète » pourrait faire courir de grands risques à ces derniers. Il explique : « Toute défaillance dans le fonctionnement de cette monnaie, dans la gestion de ses réserves, pourrait créer des désordres financiers considérables »

Le ministre a également mis en garde contre les usages qui pourraient être faits de la crypto de Facebook. « Je ne vois pas pourquoi nous portons autant d’attention depuis des années à éviter toute utilisation d’une monnaie pour le blanchiment et pour la lutte contre le financement du terrorisme, et qu’une monnaie numérique comme Libra échapperait à ces obligations »

C’est un obstacle de plus pour Libra, qui se heurte à une opposition très importante de la part des régulateurs. De son côté, Bruno Le Maire a une vision précise de ce qu’il estime être une bonne crypto-monnaie. Plus tôt ce mois, il avait ainsi expliqué être ouvert à la création d’une cryptodevise publique proposée par l’État.

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar