Démenti 29/08/19 : Comme l’explique L’Echo ce jour, le document sur lequel ils se sont basés était en réalité un faux, Bernard Arnault a donc démenti son investissement.

 

Bernard Arnault, l’homme qui dirige le groupe LVMH, a récemment investi dans une startup blockchain à Bruxelles, comme le rapporte l’Echo le mercredi 28 août. La société agira comme intermédiaire dans l’achat et la vente d’actifs numériques. Les grands acteurs du luxe se positionnent de plus en plus sur la technologie blockchain et les cryptodevises.

 

LVMH s’intéresse à la blockchain

Comme nous vous le rapportions en mai dernier, le groupe de luxe LVMH a figuré parmi les premiers de son industrie à s’intéresser à la blockchain. Il avait alors sorti une solution de traçabilité appelée Aura, qui permet de suivre les produits de luxe afin de lutter contre la contrefaçon. Ce type d’initiatives n’était pas la seule du genre, Volkswagen avait également confirmé utiliser la blockchain pour surveiller son approvisionnement en minéraux.

Mais de là à s’intéresser aux crypto-monnaies, c’était une autre affaire. Jusque là, peu de marques avaient associé luxe et cryptodevises. Il y avait bien eu une montre Bitcoin de Frank Muller, mais globalement le monde du luxe ne souhaitait pas franchement s’associer aux cryptos en tant que devises. C’est d’autant plus vrai dans l’Hexagone, où les monnaies virtuelles restent encore relativement confidentielles.

 

Bernard Arnault et les crypto-monnaies

Il faut croire que l’expansion du domaine des crypto-monnaies a attiré l’attention de Bernard Arnault. Comme l’explique l’article de l’Echo, le milliardaire français a fondé une entreprise à Bruxelles, Abesix Belgique. Elle a été établie grâce notamment à un holding financier installé à Bruxelles par Arnault, Pilinvest Participations. 365 000 euros ont été apportés au capital de la société.

Quels services seront proposés par Abesix Belgique ? Selon les informations dont on dispose, l’entreprise servira d’intermédiaire pour les personnes souhaitant acheter et vendre des crypto-monnaies. Elle proposera également des services de conseil afin d’aider ses clients à naviguer le monde complexe des monnaies virtuelles. Les investisseurs pourront créer leur propre portefeuille sécurisé contenant les cryptodevises de leur choix. Afin de résumer ces multiples services, le site internet de l’entreprise se décrit comme un « planificateur financier » qui proposera l’accès à un nombre étendu de crypto-monnaies.

Comme le souligne l’Echo, on ne sait pas encore quelle sera la portée de cette nouvelle initiative de Bernard Arnault. On ignore également pourquoi la Belgique a été choisie plutôt que la France pour le lancement de cette entreprise. Le nom Abesix Belgique est en tout cas suffisamment précis pour permettre à l’avenir un Abesix France ou une exportation dans d’autres pays.

 

A propos de l'auteur : Marine Debelloir

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, je me suis prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qui en découlent. J’aime dénicher les infos les plus croustillantes pour les partager avec vous et aider à démocratiser cet univers passionnant. Mais je ne m’arrête pas là ! J'aime également analyser les projets liés aux cryptos et aux blockchains, qui me fascinent tout autant.
Tous les articles de Marine Debelloir.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments