Benoît Coeuré dirigera un hub de la BRI pour étudier les nouvelles technologies financières

Benoît Coeuré

 

Benoît Coeuré dirigera un nouveau hub de la Banque des règlements internationaux (BRI), afin de surveiller les transformations de la finance moderne, avec un focus sur les stablecoins des banques centrales.

 

Benoît Coeuré, de la BCE à la BRI

Benoît Coeuré est à l’origine membre du directoire de la Banque centrale européenne. Au cours des derniers mois, il s’est montré plutôt vocal en ce qui concerne le domaine des crypto-monnaies. Il a participé au groupe de travail du G7 dédié aux crypto-actifs. En juillet, il avait appelé de ses vœux une réglementation stricte pour les projets d’altcoins, notamment ceux qui sont portés par de grandes marques comme Libra. Il avait alors expliqué : « Il est hors de question de laisser [les géants de la Tech] développer leurs activités de services financiers au sein d’un vide réglementaire, car c’est bien trop dangereux ».

Quant aux stablecoins, Coeuré avait reconnu leur intérêt, sans pour autant vouloir faciliter leur développement. À l’occasion d’une réunion du groupe de travail du G7, il avait ainsi expliqué que « Les conditions d’approbation réglementaires [pour les stablecoins] seront donc drastiques ». Il n’est donc pas surprenant qu’il ait rejoint l’initiative de la Banque des règlements internationaux (BRI), qu’on surnomme « la banque des banques centrales ».

 

Un hub de la BRI centré autour des innovations financières

Comme l’explique le communiqué publié hier, la BRI crée ce hub pour « promouvoir la collaboration internationale entre les banques centrales en ce qui concerne les technologies financières innovantes. » En premier lieu, le hub a surtout un rôle d’observation. Il devrait identifier et développer une vision des tendances essentielles des technologies qui affectent les banques centrales.

Mais le communiqué explique également qu’il pourrait promouvoir ces technologies au niveau global. Le hub pourrait ainsi : « développer des biens publics dans l’espace technologique, qui seront destinés à améliorer le fonctionnement du système financier global et servir de point de mire pour un réseau d’experts des banques centrales ». Deux centres ont été établis en Suisse et à Hong Kong, un troisième suivra à Singapour dès demain. D’autres centres seront ensuite ouverts.

Comme l’explique le site officiel de la BRI, le hub abordera une palette de sujets variés, qui incluent : « les monnaies digitales des banques centrales, les stablecoins globaux, les innovations des services de paiement, l’impact des géants de la Tech sur l’intermédiation financière, la regtech et la suptech, les marchés électroniques rapides, et la numérisation du financement du commerce. »

 

Ce vaste programme montre une chose : les banques centrales sont maintenant prêtes à étudier le sujet des cryptodevises, notamment les stablecoins, face à des alternatives qui deviennent de plus en plus réelles.

 

RECEVEZ UN RÉCAPITULATIF DE L'ACTUALITÉ CRYPTO CHAQUE DIMANCHE

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar