Selon un communiqué de presse du 30 décembre, la banque Takasbank, (Banque Turque de Compensation, de Règlement et de Garde de Titres d'Istanbul) a déployé un système basé sur une blockchain baptisé BiGA Digital Gold qui peut être utilisé pour émettre, récupérer et transférer de l'or numérisé.

 

De l'or blockchainisé

Selon la publication du site officiel de la banque, le projet BiGA a été conçu pour établir une infrastructure qui permettra d'exécuter le transfert de l'or dématérialisé avec leurs équivalents physiques gardés en sécurité en utilisant la technologie de la blockchain.

Les actifs peuvent être échangés sur la plateforme sous forme de titres numériques appelés « BIGA », qui représentent chacun un gramme d'or qui est physiquement stocké dans les coffres de la bourse turque de Borsa Istanbul (BIST).

La plateforme BiGA Digital Gold a également été introduite aux côtés d'autres institutions financières basées en Turquie, telles que Albaraka Turk, Ziraat and Vakif, et Kuveyt Turk. Par ailleurs, le communiqué affirme que les fonds en or seront transférables entre les banques participantes 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Commentant cette nouvelle évolution, les responsables de la Takasbank ont déclaré :

Cette plateforme se distingue de beaucoup de projets similaires dans le monde en permettant l'utilisation de la technologie de la blockchain pour transférer des biens numériques basés sur des marchandises physiques, n'ayant aucune valeur propre, et en assurant une conformité totale avec les réglementations existantes.

La combinaison de la technologie de la blockchain et de la garde institutionnalisée de l'or permet de transférer la propriété du précieux métal instantanément et en toute sécurité. La banque promet que grâce aux propriétés d'immuabilité de la blockchain, le transfert est garanti de façon à éviter une quelconque falsification de l'or lui-même.

La banque turque a déjà de l'expérience dans le domaine et n'est pas à son premier projet blockchain. En effet, en septembre 2018, la Takasbank a élaboré un autre système basé sur une blockchain pour améliorer la circulation des données financières entre les institutions locales.

 

La Turquie connait actuellement une croissance constante en matière de projets blockchain après que le gouvernement ait annoncé son intention de créer une infrastructure blockchain nationale. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a même confirmé que son gouvernement terminerait les tests de sa « Lire numérique » basée sur la blockchain en 2020.

Fait intéressant, Takasbank est une filiale de la Bourse d'Istanbul, dont plus de 80 % des parts sont détenues par le Fonds de patrimoine de la Turquie (Turkey Wealth Fund). Ce dernier est un fonds souverain fondé en aout 2016 détenu et géré par le gouvernement turc. Le gouvernement est donc directement et majoritairement impliqué dans le développement de cette plateforme soutenu par la blockchain.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Depuis 2017, je m'intéresse au Bitcoin, aux cryptomonnaies et à la technologie blockchain associée. Je crois fermement en ces innovations technologiques et qu’elles révolutionnent déjà de nombreux secteurs.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments