La Turquie envisage d'utiliser la technologie de la blockchain pour ses services administratifs publics. Selon une nouvelle roadmap publiée par le ministère des Technologies de l'Information du pays qui présente le projet.

 

Premier document officiel turc incluant le terme “Bitcoin”

Dénommé « Stratégie 2023 », le ministère turc des Technologies de l'Information prévoit de mettre en place l' « infrastructure nationale de la blockchain » pour intégrer la technologie de la blockchain dans l'administration publique. La stratégie vise à donner la priorité au développement de la technologie au sein de la totalité des services durant les 4 prochaines années. Dans le document, la blockchain et ses intérêts sont définis comme :

Une technologie qui est devenue populaire grâce à des monnaies virtuelles comme le Bitcoin et qui fournit une infrastructure de communication distribuée pour assurer la confiance entre les parties sur les transactions sans avoir besoin d'une autorité centrale. Cette fonctionnalité permet de nombreux cas d'utilisation différents qui abordent les questions de transparence et de fiabilité, des smart-contracts aux chaînes d'approvisionnement. Parce qu'elle supprime tous les intermédiaires, la technologie de la blockchain construit de nouveaux modèles commerciaux qui vont façonner l'avenir.

 

Une technologie qui a déjà fait ses preuves

Le document évoque également une étude récente de Startup Genome est l'une des raisons pour lesquelles la Turquie a l'intention d'utiliser la blockchain à une échelle nationale. L'étude a qualifié la blockchain comme l'une des tendances technologiques à la croissance la plus rapide, enregistrant une augmentation de 101,5 % des financements pour les start-ups en phase initiale dans le monde.

Le document souligne également le succès de l'utilisation par la Corée du Sud de la blockchain dans les domaines de la défense navale, la traçabilité du bétail et les douanes.

Ce serait les raisons potentielles pour lesquelles le ministère a proposé une stratégie qui comprendra une nouvelle plateforme libre qui examinera les divers cas d'utilisation de la blockchain, notamment dans les domaines de l'enregistrement dans les registres fonciers, la certification universitaire, et les douanes. D'autres cas d'utilisation devraient être ajoutés plus ou moins rapidement en fonction du succès et de la réception de la technologie au sein de services tests.

En plus de ce plan d'action, le ministère prévoit également de travailler avec les régulateurs turcs pour créer un environnement réglementaire national favorable destiné aux entreprises de la blockchain.

 

En juillet dernier, la Turquie a annoncé qu'elle envisageait de créer une cryptomonnaie nationale. Le plan a été dévoilé en même temps que le onzième plan de développement du pays qui couvrira la période de 2019 à 2023. Le gouvernement turc s'intéresse de plus en plus aux cryptomonnaies et à la blockchain et compte bien profiter de la hausse de cas d'utilisations de celles-ci, avec une population qui s'intéresse tout autant à ces innovations, la réception positive d'un tel projet est assurée.

 

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments