Bakkt a lancé le test de ses contrats à terme Bitcoin

 

Bakkt

 

Bakkt, la plateforme de contrats à terme Bitcoin (BTC) tant attendue de l’Intercontinental Exchange (ICE), a commencé à tester la mise en service de ses contrats à terme, selon un tweet officiel du 22 juillet.

 

Traduction : Aujourd’hui débutent les tests d’acceptation des utilisateurs de ICE_Markets
pour les contrats à terme Bitcoin quotidien et mensuel de Bakkt.
Les essais se déroulent comme prévu avec des participants du monde entier.

 

Une attractivité certaine pour les institutions

L’entreprise prévoit d’offrir aux traders américains l’accès à des contrats à terme standardisés Bitcoin réglés physiquement, qui diffèrent des contrats à terme standardisés réglés en espèces que les bourses de Chicago CME et Cboe offrent déjà depuis fin 2017. Dans le cas des contrats réglés en espèces, les négociants reçoivent l’équivalent en espèces de la valeur du contrat à son échéance, tandis que dans le cas d’un contrat réglé physiquement, ils reçoivent la marchandise sous-jacente réelle, en l’occurrence, le Bitcoin.

Bakkt espère attirer de nouveaux financements institutionnels vers les cryptomonnaies avec son produit réglementé. Avec la réglementation attachée à Bakkt, cela pourrait attirer des investisseurs qui hésiteraient à rentrer sur ce type de marché.

La plateforme a initialement annoncé le lancement des tests sur les contrats à terme en juin, lorsque Adam White, COO de Bakkt, avait déclaré :

Le 22 juillet, deux jours après le 50e anniversaire d’Apollo 11, Bakkt lancera des tests d’acceptation utilisateurs pour ses contrats à terme sur le Bitcoin cotés et négociés à ICE Futures US et compensés à ICE Clear US. 

Bakkt prétend également apporter d’autres caractéristiques attendues par les institutions « dans un marché polyvalent et largement accessible », telles que les transactions en blocs, une exonération de frais jusqu’à la fin de l’année pour encourager les transactions, et l’intégration avec des fournisseurs de logiciels indépendants et des plateformes de courtage réglementées.

 

La longue attente de son lancement

La plateforme a commencé à faire parler d’elle en août 2018 grâce à de fausses rumeurs concernant un potentiel lien avec Starbucks. Les rapports initiaux prévoyaient le lancement de Bakkt en novembre de la même année, une date limite que l’équipe a retardée pour réduire la surcharge bureaucratique et pour renforcer son personnel technique et de gestion.

Le déploiement de Bakkt a d’abord été reporté de novembre 2018 à décembre 2018, puis reporté provisoirement à janvier 2019 avant que l’équipe ne se résigne à fixer un délai plus réaliste.

En plus des contrats à terme, Bakkt promet également la possibilité d’effectuer des paiements en cryptomonnaie avec sa plateforme. Ses contrats à terme Bitcoin, cependant, sont son principal attrait et ont été très attendus par certains dans la communauté et désigneraient un moment décisif pour l’acceptation du Bitcoin dans les cercles d’investisseurs institutionnels.

Sur son blog personnel, Adam White a ajouté que ce lancement ouvrira la voie à une nouvelle norme d’accès aux marchés de la cryptomonnaie :

Par rapport à d’autres marchés, la participation institutionnelle à la cryptomonnaie reste limitée en raison de limitations telles que l’infrastructure du marché et la certitude réglementaire. Il en résulte des volumes de transactions, une liquidité et une transparence des prix inférieurs à ceux des marchés plus établis… notre mission est de soutenir le développement d’une infrastructure de confiance pour effectuer des transactions en toute sécurité sur le nouveau marché des actifs numériques.

 

Pour le moment, l’effet du lancement de ces contrats à terme n’a pas eu d’impact sur le cours du Bitcoin. Bien sûr, il faut laisser le temps aux institutionnels de vérifier la sécurité de la plateforme et aussi de prendre confiance dans ce marché. Lorsque les résultats et les volumes échangés via ces contrats à terme seront connus, il sera possible d’analyser l’impact de cette initiative sur le marché.

 

Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar