Selon un communiqué officiel de la Banque Centrale des Bahamas, celle-ci commence dès aujourd'hui, dans l'archipel d'Exuma, le projet pilote d'une monnaie numérique liée au dollar des Bahamas, baptisée le « Sand Dollar ». L'idée de créer une monnaie numérique de banque centrale avait émergé publiquement en octobre dernier.

 

De nombreux cas d'usage

D'après le communiqué, le résultat attendu du projet Sand Dollar est que tous les résidents des Bahamas puissent utiliser une monnaie numérique de la banque centrale, sur une plateforme moderne, avec une facilité et une sécurité qui ressemble à de la monnaie fiat.

Dans le cadre du projet pilote, toutes les entreprises de services de paiement auront accès à la monnaie numérique et pourront utiliser le Sand Dollar Network pour régler les paiements de détail en dollars bahamiens. Les résidents seraient en mesure de payer les détaillants au moyen de QR codes liés à leur wallet.

Avec le Sand Dollar, le gouvernement local s'attend à ce que cela réduise les coûts de fonctionnement de certaines prestations de services, améliore l'efficacité transactionnelle et que l'inclusion financière de la population de l'archipel se développe.

La caractéristique d'anonymat propre au cash n'est pas reproduite, bien que l'infrastructure du Sand Dollar intégrera une attention stricte à la confidentialité et à la protection des données. Le Sand Dollar devient donc une monnaie de référence pour la Banque centrale des Bahamas, équivalent en tous points à la monnaie fiat locale.

Pour le moment, certaines limites ont toutefois été instaurées. Les entreprises ne peuvent pas détenir plus d'un million de dollars dans leurs comptes numériques, et la somme détenue sur les comptes des particuliers ne pourra pas dépasser les 500 dollars. Les entreprises ne peuvent pas non plus effectuer plus d'un huitième de leurs transactions mensuelles par l'intermédiaire de l'alternative numérique.

 

Une réussite qui dépend des institutions

La Banque centrale des Bahamas précise que la réussite d'un tel projet n'est pas uniquement du ressort de l'adoption des habitants, mais également des institutions locales :

Une monnaie numérique largement adoptée favoriserait l'inclusion financière et un développement économique et financier plus large. Le succès du déploiement dépend de la capacité à rendre accessible cet instrument à tous les résidents de l'archipel sur une base non discriminatoire. Il faut également que les principaux participants comme le gouvernement, les services publics et l'Office national d'assurance participent activement dès le départ, en tant que principaux initiateurs et bénéficiaires de paiements.

Lors de l'annonce de la mise en place d'un tel projet, John Rolle, le gouverneur de la Banque centrale avait affirmé que le Sand Dollar pourrait entraîner une meilleure gestion des opérations de reconstruction après les catastrophes naturelles. Il a également mentionné qu’à la suite d’un ouragan que le pays a récemment connu, les structures physiques du secteur bancaire local ont subi des dommages considérables, ce qui a obligé les banques à cesser leurs activités. L’intérêt du projet du Sand Dollar est alors tout trouvé.

 

Après son déploiement sur le territoire des îles Exumas, le Sand Dollar devrait également être disponible à Abaco, le deuxième plus grand territoire de l'archipel des Bahamas, dans la première moitié de 2020. Afin que ce projet soit couronné de succès, la participation des entreprises et des institutions gouvernementales locales est indubitablement le facteur le plus important.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments