Selon un rapport de Business Korea publié le 19 août, de nombreuses plateformes locales d'échange de cryptomonnaies font face à la faillite en raison du faible volume de transactions et pourraient être amenées à fermer leurs portes. Le rapport ajoute que seulement cinq ou six exchanges sud-coréens se classent parmi les 100 premiers au monde en termes de volume.

 

Une fuite des projets à l'extérieur du pays

Bien que le rapport ne fournit pas de données concrètes à l'appui de cette affirmation, au moins un exchange a déjà fermé ses portes cette année en raison d'une chute du volume des transactions. Un représentant de Coinnest avait alors déclaré que la fermeture était "une conséquence naturelle d'une diminution du volume des transactions et de la difficile réglementation"

En conséquence, les start-up sud-coréennes de l'écosystème crypto commenceraient également à mettre leurs espoirs sur des marchés à l'étranger. Un grand nombre d'entre elles auraient inscrit leur tokens sur des exchanges autres que ceux de la Corée du Sud, notamment aux États-Unis et à Singapour. Le rapport précise que "les exchanges extérieurs ont ouvert le marché du won coréen [Monnaie locale] pour attirer les projets de cryptomonnaies sud-coréens "

Le rapport ajoute que le nombre d'entreprises sud-coréennes qui inscrivent leurs projets liés à la blockchain à un stade de développement peu avancé sur des marchés extérieurs est en constante augmentation.

 

Une réglementation de plus en plus stricte

Il existe plusieurs conditions difficiles sur le marché local qui contribue au souhait général d'expatrier son projet, notamment le fait que les investisseurs ne peuvent pas effectuer ou retirer des dépôts en monnaie locale sur les exchanges coréens. De plus, environ 200 petits exchanges, ne peuvent pas ouvrir de véritables comptes virtuels, ce qui empêche les détenteurs de cryptomonnaies de bénéficier de la protection des investisseurs.

Ce rapport fait suite au projet de la Korea Financial Intelligence Unit (KoFIU), qui a récemment dévoilé son intention de soumettre directement à un strict système réglementaire toutes les plateformes opérant dans le pays. Le mois dernier, des rapports indiquaient que les banques sud-coréennes rendent également plus difficiles les exigences de renouvellement de compte pour les entreprises liées aux cryptomonnaies, car elles commencent à adopter de nouvelles lois contre le blanchiment d'argent.

Les restrictions sont devenues si strictes que certains exchanges ne pourraient peut-être pas survivre à ce qu'on leur demande, ce qui pourrait éventuellement les conduire à fermer leurs portes. Il est assez alarmant d'apprendre que les volumes ont diminué en Corée du Sud, car près de 20 % de tous les volumes en 2017 et 2018 provenaient uniquement de ce pays.

Cependant, il pourrait aussi être associé à un trop grand nombre d'exchanges disponibles sur le marché, la concurrence semble être plus rude que dans tout autre pays. L'avenir nous dira si seuls les plus grands exchanges tels que Bithumb, Coinone et Upbit seront les survivants sur le marché sud-coréen.

 

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Depuis 2017, je m'intéresse au Bitcoin, aux cryptomonnaies et à la technologie blockchain associée. Je crois fermement en ces innovations technologiques et qu’elles révolutionnent déjà de nombreux secteurs.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments