Une ville de Floride paie une rançon de 600 000 $ en Bitcoin à des hackers

 

Ransomware

 

Le conseil municipal de Riviera Beach, en Floride, a accepté de payer près de 600 000 $ en Bitcoin (BTC) pour récupérer l’accès à des données cryptées par une attaque de hackers, a rapporté le New York Times le 19 juin.

 

Un résultat incertain

Le 29 mai, la ville a connu « un incident de sécurité des données » lorsqu’un employé du service de police a ouvert une pièce jointe présumée infectée d’un mail, ce qui a finalement entraîné la panne du système en ligne. Les hackers auraient chiffré des dossiers gouvernementaux, bloquant l’accès à des renseignements essentiels et laissant la ville sans la possibilité d’accepter les paiements des services publics autrement qu’en personne ou par courrier ordinaire.

Une porte-parole de la ville, Rose Anne Brown, a déclaré que la ville a dû dépenser plus de 900 000 $ pour de nouveaux logiciels informatiques qui avaient été prévus pour l’année prochaine. À la suite de l’événement, le conseil municipal a accepté à l’unanimité de payer les 65 bitcoins – ce qui représente 632 000 $ à l’heure de l’écriture de cet article – pour rétablir l’accès aux données et remettre leurs systèmes en ligne, bien qu’il n’y ait apparemment aucune garantie que les hackers communiqueront les données à la réception du paiement.

Michael van Zwieten, directeur des services technologiques de la Florida League of Cities, a déclaré :

“ Toutes les villes, grandes ou petites, sont par nature très soucieuses des coûts lorsqu’il s’agit de budgétiser les investissements en termes de technologies. Les villes de taille moyenne à petite sont particulièrement sollicitées lorsqu’il s’agit de trouver les ressources nécessaires pour maintenir leur technologie à jour. Il n’y a qu’un montant limité d’argent qui peut être réparti à l’intérieur de la ville pour financer les services que ses citoyens attendent. ”

 

Un phénomène de plus en plus récurrent

En mai dernier, la ville de Baltimore a été victime d’une attaque similaire, au cours de laquelle des hackers se seraient emparés d’environ 10 000 ordinateurs du gouvernement et auraient paralysé le travail des services publics locaux en utilisant un ransomware appelé RobbinHood. Les hackers ont exigé près de 100.000 dollars en Bitcoin pour redonner l’accès aux ordinateurs à la ville. Les hackers ont menacé d’augmenter la rançon en cas de non-paiement sous quatre jours.

En réponse, le maire de Baltimore, Jack Young, a déclaré que les responsables de la ville étaient « bien engagés dans le processus de réparation » et « des experts de premier plan en matière de cybersécurité de l’industrie travaillent avec nous 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ».

Comme récemment signalé par Cointelegraph, la société de renseignement en blockchain, Chainalysis, a affirmé que 64% des stratégies de retrait d’attaque par ransomware impliquaient le blanchiment de fonds via des échanges de cryptomonnaies. Parmi les autres stratégies de retrait des ransomwares analysées, 12% impliquaient des services mixtes et 6%, des réseaux peer-to-peer, tandis que d’autres utilisaient des fournisseurs de services marchands ou des marchés Web obscurs.

 


Cet article est traduit de Cointelegraph dans le cadre d’un partenariat entre Cryptoast et ce média international.
Fondé en 2013, Cointelegraph couvre l’actualité des technologies blockchains, des crypto-actifs et des tendances émergentes en matière de fintech.


 

Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar