Le 1er mars prochain, la capitale de la Corée du Sud, Séoul, réorganisera sa plateforme d'engagement citoyen en y intégrant la technologie de la blockchain.

L'implémentation de la blockchain a pour objectif d'empêcher la fraude sur les votes et renforcer la confiance des citoyens dans cet outil.

 

Briser les barrières

La nouvelle initiative de Séoul, baptisée Démocratie Séoul, a vu le jour pour établir une plateforme de discussion plus ouverte entre le gouvernement et le grand public.

Démocratie Séoul permet donc aux Séoulites de proposer de nouvelles lois et de débattre sur des sujets dans lesquels ils souhaiteraient que la ville se penche.

Ces échanges se terminent le plus souvent par un vote des citoyens. Si la proposition obtient un certain taux d'approbation, le maire ou le gouvernement local y répondront.

Lorsqu'une pétition recueille 200 000 voix à l'échelle nationale, le gouvernement est tenu d'y répondre publiquement. Si une proposition faite sur la plateforme obtient 1 000 votes de la part des résidents, ce sera le maire de Séoul, Park Won-soon, qui devra y répondre.

Depuis l'ouverture du service en octobre 2017, 59 des 5963 propositions des citoyens ont été acceptées et sont devenues des politiques à part entière de Séoul.

👉 À lire sur le même sujet : L'État de Virginie pourrait utiliser la blockchain pour sécuriser ses élections.

 

Sécuriser le processus

La blockchain sera utilisée pour empêcher les duplications d'identité et éliminer le risque de double vote. Bien que peu de détails soient encore connus, le système devrait intégrer une vérification des noms des votants.

Selon des propos recueillis par Decrypt de Son Young-joon, professeur de journalisme à l'université Kookmin, même une personne ayant peu de connaissances en technologie peut détourner le système en votant jusqu'à 4 fois, simplement en utilisant différents noms d'utilisateur et fournisseurs d'accès Internet.

De plus, l'expérimentation de la blockchain pour des applications de ce type est bien moins risquée que pour les élections nationales par exemple.

Au fur et à mesure que la blockchain sera testée et aura fait ses preuves dans des applications de ce type, il sera alors envisageable d'également l'implémenter dans des applications plus spécifiques et sensibles.

👉 À lire sur le même sujet : Quelle est la pertinence de l'utilisation d'une blockchain ?

 

La Corée du Sud explore toujours aussi activement les applications de la blockchain, en particulier pour les services publics. L'année dernière, Séoul a fait part de son intention d'implémenter la blockchain dans de nombreux services pour ses citoyens.

L'une de ces initiatives visait à permettre aux habitants d'être identifiés sans pour autant devoir fournir des documents papier.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments