La NSA travaille sur une cryptographie à résistance quantique

 

NSA

 

Mise à jour du 07 Sept. 04h00 : La source William Turton a précisé sur Twitter que la NSA travaillait sur une nouvelle technologie de cryptographie et non sur une cryptomonnaie.

 

La National Security Agency (NSA) des États-Unis travaille au développement d’une technologie de cryptographie qui serait résistante aux ordinateurs quantiques. La perspective de l’agence a été dévoilée lors du 10e sommet annuel du Billington CyberSecurity à Washington D.C par Anne Neuberger, directrice de la section cybersécurité de l’agence.

 

Se prémunir des futures attaques

L’informatique quantique, bien qu’elle en soit encore à ses débuts, pourrait réellement perturber le fonctionnement et la stabilité des cryptomonnaies. Cette technologie pourrait théoriquement pouvoir déchiffrer les données chiffrées qui constituent les cryptomonnaies. Bien que Neuberger faisait référence à la cryptographie et non à la cryptomonnaie, c’est néanmoins la première fois que l’agence se tourne vers cette technologie avec un œil bienveillant. La nouvelle a été rapportée sur Twitter par William Turton, journaliste de Bloomberg sur la cybersécurité :

 

Traduction :  Anne Neuberger, directrice de la nouvelle Direction de la cybersécurité de la NSA, déclare
que l’agence proposera à nouveau des référentiels matériels et logiciels.
De plus, l’agence travaille à la construction d’une cryptographie à résistance quantique.

 

L’agence prend les devants face aux menaces croissantes des attaques en ligne. Anne Neuberger a précisé que la NSA a identifié 4 000 attaques de ransomware, notant que cette haute fréquence était une préoccupation clé pour les élections présidentielles américaines en 2020.

Elle a indiqué que la nouvelle Direction de la cybersécurité de l’agence, qui doit commencer ses travaux en octobre, se concentrerait donc sur l’atténuation de la menace des opérations d’influence de la Russie, ainsi que sur le vol de propriété intellectuelle et les attaques chinoises par cyberespionnage. Anne Neuberger a ajouté lors du sommet :

Dans la communauté du renseignement, nous nous concentrons énormément sur les pays, sur leurs plans et sur la façon dont ils utilisent le cyberespace pour réaliser leurs programmes stratégiques, et chacun fait les choses un peu différemment parce que ses objectifs stratégiques sont un peu différents.

Le mois dernier, un rapport de l’Organisation des Nations Unies a révélé que la Corée du Nord avait recueilli 2 milliards de dollars en volant des cryptomonnaies pour financer son programme d’armes nucléaires. Toutefois, le pays a récemment publié une déclaration dans laquelle il nie toutes les allégations formulées contre lui par les Nations Unies.

 

C’est dans ce contexte que la NSA souhaite se préparer au futur développement de la technologie quantique et se prémunir d’éventuelles difficultés que pourraient connaître les institutions américaines. L’informatique quantique pourrait en effet décupler les capacités à se protéger des attaques extérieures, mais rendrait aussi ses dernières plus puissantes et menaçantes.

 

Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar