Le géant bancaire des pays nordiques Nordea lance sa plateforme de trading

Nordea ouvre sa plateforme de trading

 

Nordea, l’institution de banque privée nordique étend son offre en proposant une plateforme de trading basée sur la blockchain. We.trade est destinée à ses petites et moyennes entreprises clientes (PME), selon un communiqué de presse du 9 mai dernier.

La plateforme contribuera prétendument à combler les déficits de confiance qui existent actuellement dans les transactions transfrontalières effectuées par les PME. Patrik Zekkar, directeur du commerce et des finances et de la gestion du fonds de roulement chez Nordea, a indiqué :

“Près de 60% des PME ont déclaré qu’elles devaient faire des paiements anticipés, de sorte qu’il y a manifestement un sentiment d’insécurité autour du commerce transfrontalier. C’est malheureux, non seulement du point de vue de la liquidité, mais aussi parce que les entreprises peuvent s’abstenir d’échanger et par conséquent ne pas se développer.”

Grâce à la plateforme We.trade, les utilisateurs peuvent sélectionner certains événements d’un smart-contract qui déclencheront le paiement à un autre parti.

We.trade est un projet commun de 12 banques différentes dont Deutsche Bank, HSBC, KBC, Natixis, Rabobank, Santander, Société Générale et UniCredit, basé sur la plateforme IBM Blockchain. We.trade a commencé ses premières opérations en juin 2018. Nordea a rejoint le projet en 2017 et l’a lancé en douceur pour certains clients le mois dernier.

Nordea est une grande banque privée de la région des pays nordiques. En 2016, les fonds propres de l’entreprise s’élevaient à plus de 32,4 milliards d’euros, avec un résultat net de 3,7 milliards d’euros cette même année.

Bien que Nordea accepte la technologie de la blockchain, elle adopte une position ferme contre les cryptomonnaies. En janvier 2018, la banque a interdit à ses employés de posséder du bitcoin (BTC). Suite à l’annonce de l’interdiction, des personnalités danoises des finances et des droits des travailleurs ont menacé de lancer des poursuites judiciaires.

La banque a également fermé le compte de la société norvégienne de cryptomonnaie Bitmynt AS en décembre 2017. Le fondateur de Bitmynt a poursuivi Nordea en justice, mais a perdu son procès en mai 2018.

 


Cet article est traduit de Cointelegraph dans le cadre d’un partenariat entre Cryptoast et ce média international.
Fondé en 2013, Cointelegraph couvre l’actualité des technologies blockchains, des crypto-actifs et des tendances émergentes en matière de fintech.


Clément

Achetant son premier Bitcoin en 2017, Clément se rend vite compte de son attirance pour le monde des cryptomonnaies. Il croit fermement en cette technologie et qu'elle révolutionne déjà de nombreux secteurs.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar