Mise à jour le 24 septembre à 17h30 : aucun contrat n'a été officiellement signé entre les géants français de la vente et Global P.O.S. Pour le moment, il ne s'agit que d'une nouvelle technologie qui serait proposée aux entreprises.

 

D'ici début 2020, une possibilité d'ajout du support des paiements par Bitcoin (BTC) pourrait être lancée dans plus de 25 000 points de vente pour 30 détaillants français, dont Décathlon, Sephora, Boulanger, Foot Locker, Conforama et Norauto. La nouvelle a été annoncée le 24 septembre à l’occasion de la Paris Retail Week par Global P.O.S.

 

Une certaine simplicité d'utilisation

Ce nouveau système de paiement par le biais du Bitcoin a été développé grâce à un partenariat entre le fournisseur de points de vente Global P.O.S, l'application EasyWallet et la plateforme de paiement Easy2Play. Alors que les paiements seront effectués à l'aide de la plus célèbre des cryptomonnaies, les fonds seront automatiquement convertis en euros au moment de l'achat du produit par le client.

Ceci permettra notamment aux entreprises d'effectuer beaucoup plus facilement leur comptabilité, un atout majeur pour la fonctionnalité qui n'aura pas de difficultés particulières à être implémentées au sein des commerces. En cas de succès de cette nouvelle technologie auprès des plus grands, il est fort probable que d'autres entreprises françaises, non visées dans le groupe de départ, commencent à leur tour à accepter les paiements en Bitcoin.

Global P.O.S a affirmé qu'il s'agit d' « une mesure décisive pour entrer en toute sécurité dans l'économie mondiale 3.0 ». L'entreprise prévoit bien entendu d'étendre le service proposé à d'autres cryptomonnaies dans le futur. Dans les faits, l'entreprise tente de surmonter le défi de l'adaptation des entreprises commerçantes face à l'implémentation du Bitcoin en méthode de paiement. En effectuant pour elles les conversions et en gérant tous les différents processus, les entreprises qui souhaiteront ajouter la méthode de paiement à leurs magasins n'auront techniquement rien à gérer. Il faudra tout de même que les employés soient formés et que des accords entre les deux entreprises soient signés au préalable.

Pour se servir de cette méthode de paiement, le consommateur devra télécharger l'application EasyWallet sur laquelle il pourra y déposer ses cryptomonnaies. Un QR Code avec le montant à envoyer au vendeur pourra ensuite être généré. Après des processus de vérification par l'application, les crypto-actifs seront convertis en euros et envoyés au commerçant dans un délai de 72 heures. Stéphane Djiane, fondateur de Global P.O.S, a précisé :

Nous garantissons la valeur de paiement. Si le jour de la transaction, le consommateur a payé pour l'équivalent de 55 euros, mais que le cours du Bitcoin a baissé de 20% deux jours après, le marchand recevra tout de même 55 euros. Il n'y aura pas de montant minimum, mais un montant maximum de 1 000 euros (pour l'instant).

 

Reste à convaincre les entreprises

Les services de conversion seront fournis par deux partenaires, Savitar et Deskoin, qui sont tous deux en train de demander l'accréditation de « Prestataires de Services sur Actifs Numériques » dans le cadre de la loi PACTE. Aucune entreprise n'a encore accepté la technologie et aucune communication officielle de leurs parts sur le sujet n'a été faite. Toutefois, les discussions seraient en cours, comme l'a précisé Stéphane Djiane :

On a déjà des accords de principe de grandes enseignes pour accepter les cryptomonnaies, mais pas encore de validations juridiques.

Nous sommes face à une nouvelle extrêmement positive pour le Bitcoin et pour le marché des cryptomonnaies dans sa globalité dans le cas où une telle technologie serait utilisée par les entreprises visées. Dans le cas où le service sera utilisé et en prenant en compte l'importance des entreprises partenaires de l'initiative, les possibilités d'expansion d'un tel moyen de paiement pour les consommateurs à une échelle nationale sont grandes. Il est encore difficile aujourd'hui de déterminer si cela va aboutir où non, mais

 

Le lancement d'un tel service pourrait être un véritable signe positif pour l'adoption massive des cryptomonnaies, l'année 2020 se fera attendre avec une impatience certaine par la communauté crypto Française. Espérons toutefois que les frais ne seront pas élevés, voire inexistants, et surtout que le gouvernement ne cherche pas à bloquer ou à freiner une telle nouveauté pour les consommateurs.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments