La startup écossaise Hypervine, basée à Glasgow et spécialisée dans l'intelligence artificielle et la technologie de la blockchain, a commencé à travailler sur un projet visant à développer des outils pour améliorer la transparence des données pour l'industrie de l'exploitation minière en combinant les données satellitaires et la blockchain.

 

La blockchain de nouveau satellisée

Le projet d'Hypervine est cofinancé par l'Agence spatiale européenne (ESA) dans le cadre des efforts visant à développer des services utilisant des données spatiales.

Le projet a l'ambitieuse mission de prévenir les erreurs de calcul et les accidents potentiellement catastrophiques ou mortels dans l'industrie minière en fournissant une base de données immuable et cohérente des données minières.

L'idée principale est de fournir aux équipes sur le terrain la possibilité d'enregistrer de façon univoque les données sur un registre inaltérable. Ainsi, la moindre altération éventuelle des données ne peut être amplifiée en aval de la chaîne.

Beatrice Barresi, responsable technique des solutions spatiales à l'ESA, a précisé :

L'ESA est très active dans le développement et le déploiement d'applications spatiales innovantes qui peuvent rapidement et efficacement soutenir de meilleurs résultats commerciaux. L'un de nos principaux objectifs est de rendre les industries telles que l'exploitation des carrières plus sûres, plus propres et plus responsables.

 

Un futur must-have ?

En combinant les données satellitaires et la sécurité de la blockchain, les entreprises exploitants des carrières et des mines pourront ainsi augmenter leurs profits et accroître la surveillance de leurs opérations à l'aide de moyens spatiaux, tels que des relevés de topographie, de liquides, de minéraux et de densité.

En plus d'augmenter la précision des travaux de planification sur un nouveau site, réduisant les coûts, les marges d'erreur et les risques potentiels, les systèmes développés par Hypervine permettront également de réaliser des économies sur le plan environnemental grâce à l'efficacité opérationnelle et à la réduction des émissions de carbone.

Le PDG et fondateur d'Hypervine, Paul Duddy, a déclaré :

J'ai commencé par voir le potentiel d'aider une multitude d'industries différentes à faire entrer leur processus dans l'ère numérique, mais aussi d'aider à éradiquer les accidents trop souvent catastrophiques et parfois mortels qui surviennent en raison de données mal enregistrées ou de pertes de documents.

 

L'ESA explore activement, et cela déjà depuis quelques mois, les applications de la technologie de la blockchain en parallèle de la recherche spatiale.

En septembre dernier, dans le cadre de son programme Kick-start Activity, l'agence a accordé à la start-up SpaceChain une subvention d'environ 60 000 euros. Cette dernière visait à financer le développement d'un wallet multi-signatures logé au cœur de la Station spatiale internationale (ISS).

En avril 2019, l'ESA avait également publié un whitepaper sur un projet liant l'observation de la planète avec la technologie de la blockchain.

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments