Partager cet article :

L'un des plus importants cabinets d'audit financier et de conseil au monde, Ernst & Young (EY), a annoncé le lancement de la troisième génération de son protocole de Zero-knowledge proof (ZKP) sur la blockchain publique d'Ethereum (ETH). En parallèle de cette annonce, EY lance également au public son outil d'analyse des smart-contracts Ethereum.

 

Réduire le coût des transactions

Un Zero-knowledge proof  - Preuve à divulgation nulle de connaissance - est un protocole numérique qui permet de distribuer des données entre deux participants sans utiliser de mot de passe ni aucune information associée à la transaction. Ce ZKP renforcé permettra de réduire le coût des transactions privées sur les blockchains publiques grâce à sa capacité à consolider plusieurs transferts en une seule transaction.

À cette fin, il est possible de regrouper jusqu'à 20 transactions privées dans une seule et même transaction, ce qui permet de réduire la taille de l'arbre de Merkle et par conséquent le coût des échanges à environ 0,05 dollar, soit une amélioration de 400 fois par rapport à la version initiale du prototype d'EY lancé l'an dernier.

Commentant le développement, Paul Brody, responsable du pôle blockchain chez EY, a déclaré que la mise à jour de la solution pouvait être considérée comme une étape importante pour la firme en termes de scalabilités des blockchains publics :

Dans l'itération précédente publiée en avril 2019, les blockchains publiques devenaient déjà concurrentielles par rapport aux réseaux privés. Avec cette itération, nous avons de nouveau réduit le coût par transaction de plus de 90%, rendant les transactions privées plus accessibles pour les applications commerciales courantes. Les organisations voient de plus en plus le potentiel des blockchains publiques, 75% des entreprises étant susceptibles d'utiliser ces réseaux à l'avenir. La technologie ZKP de troisième génération nous rapproche encore plus des transactions privées et sécurisées sur la blockchain publique.

 

Améliorer la sécurité de smart-contracts

Quelques heures seulement après l'annonce officielle de la mise à jour du ZKP, Paul Brody a publié sur Reddit le lancement de la version publique de leur analyseur de smart-contract.

Cette nouvelle version du « Smart Contract Analyzer » permettra librement aux utilisateurs d'analyser du code du langage Solidity. Au cours de l'analyse, le logiciel identifie les risques de sécurités en testant les fonctionnalités et l'efficacité du smart-contract en question, ainsi qu'en évaluant la qualité de son code.

Lors de l'annonce du lancement du service en avril dernier, Paul Brody s'était exprimé sur l'importance de sécuriser les smart-contracts :

Nos clients confient de plus en plus leurs processus d'entreprise et leurs investissements de valeur à du code logiciel. Nous ne faisons pas tourner les systèmes informatiques d'entreprise sans outils antivirus et il est logique de faire tourner des systèmes d'investissement basés sur des blockchains avec des outils de test pour les smart-contracts.

En plus du réseau public Ethereum, la technologie améliorée peut également fonctionner pour des blockchains privées construites à partir d'Ethereum. Le système est en mesure de fournir une autre couche de sécurité et de protection pour la confidentialité des blockchains de ce type.

 

L'un des autres projets d'EY qui concerne les transactions privées au sein de la blockchain Ethereum, appelé Nightfall, a également été intégré dans l'analyseur. En octobre dernier, EY a indiqué qu'il avait créé un outil destiné à aider les gouvernements à analyser et à suivre les transactions. Celui-ci est supposé améliorer la transparence et la responsabilité en matière de gestion des fonds publics.

👉 L'importance de la sécurité des smart-contracts sur Ethereum

 

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdataMail de Clément Wardzala

Français expatrié en Corée du Sud, je m'intéresse depuis plusieurs années au Bitcoin, aux cryptomonnaies et aux technologies blockchain associées. Je crois fermement en ces innovations technologiques et qu’elles révolutionnent déjà de nombreux secteurs.
Tous les articles de Clément Wardzala.

Partager cet article :

Poster un Commentaire

avatar