Selon des responsables gouvernementaux de la Corée du Sud, le ministère de la Science, de la Technologie, de l'Information et de la Communication et le Centre pour la promotion des technologies de l'information et de la communication (IITP) ont fait une demande de faisabilité d'un projet de recherche et développement autour de la technologie de la blockchain, qui prévoit d'injecter, entre 2021 et 2026, 450 milliards de won de fonds dans le secteur, soit près de 383 millions de dollars. La nouvelle a été rapportée le 21 novembre par le média local ZDNet Korea.

 

Une utilisation nationale

L'objectif est de consolider la technologie fondamentale de la blockchain, qui, selon le ministère, est le nouveau pilier de l'économie des données. Par conséquent, ce plan d'investissement a été élaboré dans le but de financer des projets que le gouvernement est appelé à mettre en oeuvre.

Les domaines d'intérêt comprennent l'évaluation de la fiabilité des smart-contracts, l'interopérabilité entre les différentes blockchains et l'élaboration d'algorithmes de consensus qui aideront à surmonter les problèmes de performance, de stabilité et de scalabilité.

Un fonctionnaire du gouvernement a expliqué que si la Corée du Sud souhaite revitaliser l'économie des données, il faut qu'elle résolve le problème de la confiance en ces mêmes données. Selon lui, la blockchain est la technologie qui peut parvenir à résoudre la question :

L'orientation du nouveau projet de R&D sur la blockchain est de développer des technologies qui sont réellement utiles au développement de l'économie nationale plutôt que de devenir qu'à moitié un pays leader de la blockchain.

 

Une volonté de dominer le marché

Ce n'est pas la première fois que la Corée du Sud annonce une initiative de financer le secteur de la blockchain. Récemment, la Korea Internet Security Agency (KISA) a annoncé qu’elle accordera en 2020 un financement de 9 millions de dollars à 10 startups du secteur de la blockchain. Les projets financés seront aussi à des fins privées qu'à des fins publiques.

Avec cet investissement représentant une somme conséquente, la Corée du Sud souhaite se placer en tant que leader dans le secteur de la blockchain à l'échelle internationale. Le pays s'est déjà doté que quelques solutions blockchains pour procéder à des vérifications d'identité et de diplômes universitaires.

Fait plutôt intéressant pour favoriser le développement de la blockchain à l'échelle nationale, la Corée du Sud prévoit également que les technologies mises au point seront diffusées publiquement et utilisables par tous. Les représentants du gouvernement ont expliqué que, bien qu'il puisse y avoir des différences dans les fonctions finales, les technologies développées seront open source. Cela permettra aux entreprises du pays de bénéficier des résultats de la R&D du gouvernement et d'économiser un temps précieux dans la course à l'innovation.

 

Cette somme exorbitante reste toutefois assez modeste par rapport à ce que la Chine prévoit d'investir elle aussi dans le secteur pour les 3 prochaines années. Selon un rapport réalisé par la société de renseignements commerciaux IDC, le pays souhaite investir 2 milliards de dollars d'ici la fin de 2023. D'un autre côté, le mois dernier, les médias russes ont rapporté que le ministère des Finances du pays allouerait un total de 349 millions de roubles, soit environ 5,5 millions de dollars, pour le développement de la blockchain. La proposition fait partie du projet de budget fédéral pour la période 2020-2022.

 

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments