La Korea Internet Security Agency (KISA) a annoncé qu'elle accordera en 2020 un financement de 9 millions de dollars à 10 startups du secteur de la blockchain. Les détails ont été communiqués par KISA à la suite d'une conférence qui s'est tenue le 27 octobre à Séoul.

 

Des projets publics comme privés

Une dizaine de projets seront sélectionnés pour l'année prochaine et un ou deux d'entre eux recevront un financement sur une période plus étendue. Min Kyung-sik, responsable du pôle blockchain de l'agence KISA, a déclaré qu'un projet peut se voir attribuer jusqu'à 1,2 million de dollars.

Les projets du secteur public et comme du secteur privé peuvent dès à présent faire une demande de financement. Les résultats des startups sélectionnées seront annoncés le 20 décembre. Kim Seok-hwan, directrice de KISA, a déclaré:

Nous nous attendons à ce que la technologie de la blockchain change la vie des gens en la combinant avec des technologies plus diversifiées grâce à ce projet pilote. KISA continuera à œuvrer pour l'innovation publique et privée à travers la blockchain.

 

Moins de projets supportés

Toutefois, l'agence réduit son soutien aux startups de la blockchain par rapport à celui de l'année en cours. En 2019, l'agence a financé un total de 12 projets dont le financement global s'élevait à 11 millions de dollars. Le nombre de projets soutenus est réduit pour l'année suivante, mais l'investissement moyen restera le même.

Les projets soutenus par l'agence en 2019 comprennent une plateforme de dons, la plateforme de service de voitures d'occasion de Hyundai, Autoever, un système de gestion des émissions de carbone, un système d'enregistrement des batteries de véhicules électriques, un système de gestion des dossiers pour les archives nationales, un système de partage des informations médicales et un système pour la sécurité alimentaire.

L'agence refuse toutefois d'investir dans le développement de la cryptomonnaie en tant que telle, et se concentre uniquement sur le financement de startups développant des outils sur la blockchain sans l'émission de tokens.

La Corée du Sud est particulièrement friande des projets liés à l'utilisation de la technologie de la blockchain et compte bien garder sa place privilégiée dans le domaine en prenant de l'avance sur d'autres gouvernements.

 

La semaine dernière, un nouveau système de vérification d'identité par l'intermédiaire de la blockchain a été mis en place par le gouvernement en Corée du Sud. Ce nouveau système d'identification permet de vérifier des éléments tels que l'obtention de diplômes et de certificats d'emploi pour les employeurs et les organismes gouvernementaux. Plusieurs banques majeures ont déjà rejoint le projet et son utilisation sera étendue si les phases de tests sont suffisamment concluantes.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Rédacteur en chef de Cryptoast, je découvre le Bitcoin et la technologie blockchain en 2017. Depuis, je m'efforce de partager un contenu qualitatif pour que le secteur se démocratise auprès de tous.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments