Nouveau coup dur pour l'association Libra et pour Facebook. Selon un rapport de Bloomberg, la société de voyages en ligne Booking Holdings devient la dernière entreprise à abandonner le projet Libra.

 

Une perte supplémentaire

L'entreprise vient rejoindre la désormais longue liste des membres inauguraux ayant quitté le projet Libra. Désormais au nombre de 7, Facebook perd une fois de plus un allié conséquent.

Le départ de Booking, qui exploite des sites tels que Booking.com, OpenTable et Kayak.com  intervient le jour même où les membres de la Libra se réunissent à Genève en Suisse. Cette réunion est organisée dans le but d'élire le conseil d’administration de l’association et de signer la charte définissant les principes généraux du projet. La liste définitive et complète des membres sera donc connue à l'issue de cette réunion.

Au terme de cette journée, il est donc tout à fait possible que la liste des membres originaux rattachée au projet continue de s’alléger. Même si cela ne veut en aucun dire prédire la fin pour la Libra, la série des désistements commence très surement à inquiéter la totalité des membres restants. D'après l'organisation, près de 1000 entreprises seraient intéressées à joindre les rangs du projet malgré l'atmosphère plutôt tendue.

 

Une énorme pression pour les entreprises

Lors des derniers abandons en série, notamment pour MasterCard, Visa et Stripe, les entreprises avaient au préalable reçu des avertissements de la part de deux sénateurs américains les mettant en garde contre Facebook et son projet Libra :

Si vous restez dans le projet, vous pouvez vous attendre à des examens poussés de la part des régulateurs non seulement d'activités de paiement liées à Libra, mais aussi de toutes vos activités de paiement.

Contrairement aux précédents départs, Booking Holdings ne s'est pas encore exprimée sur le sujet. Les autres entreprises ayant fait le même choix ont salué l'effort de Facebook et ont souhaité une bonne continuation au projet Libra.

 

Même si Facebook était préparée à faire face à de telles difficultés, ses rangs ne comptent plus qu'une seule entreprise de paiement, PayU. Le projet réuni tout de même encore de grands noms tels que Spotify, Lyft, Uber ou encore Illiad, le groupe français de télécommunications fondé par Xavier Niel. Ce dernier s'est d'ailleurs exprimé après les nombreuses défections en affirmant le maintien de son soutien auprès du projet Libra.

 

Newsletter 🍞
Recevez un récapitulatif de l'actualité crypto chaque dimanche 👌 Et c'est tout.

A propos de l'auteur : Clément Wardzala

twitter-soothsayerdatatwitter-soothsayerdata

Depuis 2017, je m'intéresse au Bitcoin, aux cryptomonnaies et à la technologie blockchain associée. Je crois fermement en ces innovations technologiques et qu’elles révolutionnent déjà de nombreux secteurs.
Tous les articles de Clément Wardzala.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments