Block.One commencera à utiliser son pouvoir de vote sur l’Eos (EOS)

Eos (EOS)

 

Block.One, l’entreprise à l’origine de l’Eos (EOS), a confirmé dans un communiqué qu’elle commencera à utiliser son pouvoir de vote pour élire les producteurs de blocs sur sa blockchain. Cela fait craindre une centralisation encore plus importante de son réseau.

 

La blockchain d’Eos : un fonctionnement particulier

Comme le rappelle le communiqué, le modèle de fonctionnement d’Eos le distingue des autres cryptodevises. Le réseau est basé sur le consensus « Preuve d’Enjeu déléguée » (Delegated Proof of Stake), qui reste très centralisé. En effet, l’Eos utilise 21 nœuds seulement, qui sont pris en charge par des producteurs de blocs. Ces producteurs de blocs sont élus par la communauté, grâce à des tokens d’Eos. Dans les faits, cela veut dire que plus une personne dispose d’Eos, plus elle a un pouvoir sur le réseau.

 

Block.One vote pour les producteurs de blocs

Jusque là, l’entreprise Block.One s’était abstenue de vote lors du choix des producteurs de blocs, afin d’observer le fonctionnement de son réseau. Mais comme elle l’a annoncé hier, elle a décidé de commencer à voter elle aussi. Cela représente un poids d’ampleur sur le réseau : Block.One détient en effet 9.5 % des Eos en circulation. Ce pourcentage devrait cependant baisser petit à petit grâce à la création de nouveaux tokens, comme l’explique Block.One : « [La part de tokens de Block.One] devrait continuer à baisser à mesure que de nouveaux tokens sont créés par l’inflation, et qu’ils sont utilisés pour récompenser les producteurs de blocs élus, qui font fonctionner le réseau ».

Le communiqué explique que Block.One se servira de cette nouvelle influence pour améliorer le réseau : « Nous nous sentons maintenant prêts à jouer notre rôle proportionnel, en continuant de nous concentrer sur des mises à jour saines pour le réseau EOS, afin d’accomplir des réussites itératives de [nos] objectifs, ainsi que de ceux qui sont soulignés par les régulateurs mondiaux pour une décentralisation maximale ».

 

Eos : un réseau qui se centralise encore plus ?

C’est pourtant cette « décentralisation maximale » qui pose question. Avec ses 21 nœuds et l’influence de Block.One, le réseau est déjà considéré comme beaucoup trop centralisé par une partie de la sphère crypto. Cela avait été confirmé en septembre dernier : on apprenait alors que les producteurs de blocs d’Eos étaient quasi tous situés en Chine, et s’aidaient les uns les autres à conserver ces positions d’ampleur (et à récolter les récompenses associées). L’arrivée de Block.One dans ce système ne fait donc rien pour rassurer ceux qui estiment que la plateforme fait preuve d’une centralisation trop marquée.

 

RECEVEZ UN RÉCAPITULATIF DE L'ACTUALITÉ CRYPTO CHAQUE DIMANCHE

Marine Debelloir

Intriguée par le Bitcoin depuis plusieurs années, Marine s'est prise de passion pour les crypto-monnaies et les technologies novatrices qu'elles créent. Elle aime dénicher les infos les plus croustillantes pour aider à démocratiser ce passionnant univers.

facebook-cryptoast twitter-soothsayerdataProfil linkedin


Poster un Commentaire

avatar